US Open - Isner: "Darcis et moi jouions avec l'argent du casino"

01/09/16 à 01:47 - Mise à jour à 01:47

Source: Belga

(Belga) Il aura donc fallu un colosse de 2,08 m et de 108 kg pour avoir raison de son opiniâtreté... John Isner (ATP 21) a mis fin, mercredi, au beau parcours de Steve Darcis (ATP 106) entamé la semaine dernière en qualifications à l'US Open pour se hisser au troisième tour. Sur le court Louis Armstrong, le géant américain s'est imposé 6-3, 6-4, 6-7 (10/12) et 6-3 après 2 heures et 54 minutes de jeu. Du coup, après seulement trois jours de tournoi, il n'y a (déjà) plus de Belges en simple à Flushing Meadows.

"Je savais qu'il pouvait être dangereux", explique le géant de Caroline du Nord. "J'avais appris qu'il avait sauvé deux balles de match au dernier tour des qualifications, ainsi qu'au premier tour du tableau final. Et quand on s'en sort de la sorte, on peut se sentir pousser des ailes. Moi aussi, j'aurais déjà pu être à la maison après mon premier match. Bref, Darcis et moi jouions avec l'argent du casino. Et ceci explique peut-être cela". Steve Darcis a d'ailleurs failli refaire le coup à John Isner lorsqu'il sauva pas moins de quatre balles de match dans un tie-break surréaliste au troisième set qu'il remporta 12-10. Mais l'Américain a pu une nouvelle fois compter sur la qualité de son service - 38 aces et 93% des points gagnés derrière sa première balle - pour s'en sortir. "J'ai beaucoup de chance", sourit-il. "Je sais qu'avec mon service, au pire, je peux toujours rester dans le match. C'est pour cela que je me retrouve parfois embarqué dans des marathons. Et croyez-moi, mis à part ce match ridicule remporté en 2010 (NdlR : à Wimbledon contre le Français Nicolas Mahut), j'en ai perdu plus que je n'en ai gagnés. J'étais déçu après la perte du troisième set, où j'avais servi à 6-4 dans le tie-break, mais je me suis bien ressaisi. Je suis donc très heureux d'avoir pu sortir du court après quatre sets, qui plus est ici à l'US Open, un endroit extraordinaire." (Belga)

Nos partenaires