"Un nouveau cycle commence à Braine", qui veut s'installer dans le top-16 européen

25/05/18 à 19:10 - Mise à jour à 19:13

Source: Belga

(Belga) "On a vécu un cycle extraordinaire entre 2013 et 2018. Un nouveau commence. Et on espère qu'il va durer cinq ans", a déclaré le président de Castors Braine Jacques Platieau, vendredi, à Braine-l'Alleud, en présentant ce qu'il qualifie de "Castors 2.0".

Quintuple champion de Belgique de basket féminin en titre, Castors Braine ouvre une nouvelle page de son histoire, avec Pascal Angillis sur le banc et Jacques Ledure comme manager général. Le club brainois a présenté un effectif renouvelé pour moitié suite aux arrivées de Mariona Ortiz, Karlie Samuelson, Ruth Hamblin, Albina Razheva, Sien Devliegher et Abby Rendle alors que Marjorie Carpréaux, Anete Steinberga, Nikolina Milic, Olesia Malashenko et Britney Jones quittent Braine-l'Alleud. "Nouveau manager, nouveau coach, nouvelles joueuses et aussi nouvelle approche", résume Jacques Platieau. "Nous voulons mettre en place une base. Nous voulons vraiment travailler sur un cycle, nous souhaitons que les joueuses qui arrivent le fassent non pas pour six mois mais pour plusieurs années. Nous voulons redémarrer, mais avec des ambitions à la hausse". Ce qui se traduit par des objectifs clairs: "Nous voulons nous installer durablement dans le top-16 européen, c'est-à-dire rester continuellement en Euroligue. Nos ambitions pour la saison prochaine sont de sortir de la phase de poules de l'Euroligue, c'est-à-dire de terminer au moins dans le top-6 pour être reversé en quarts de finale de l'EuroCoupe, récupérer la Coupe de Belgique et gagner un sixième titre", a affirmé Jacques Platieau. Le président souligne que le club va "investir des moyens et de l'expérience pour travailler la formation et le perfectionnement" des jeunes. "Ça ne s'improvise pas, ça se travaille. Il y aura un lien très fort entre notre équipe D1 et nos meilleurs jeunes." En ce qui concerne l'Euroligue, le club n'a pas encore officialisé s'il jouera encore ses rencontres à domicile au Spiroudome de Charleroi. Un Spiroudome qui pourrait d'ailleurs accueillir un événement de prestige: "nous espérons organiser le Final Four de l'Euroligue en Belgique en avril 2019, a priori à Charleroi. La FIBA a reçu très positivement notre candidature. Mais elle doit changer ses règles pour que cela se fasse. Actuellement, c'est un club du dernier carré qui l'organise", a expliqué Jacques Platieau. Selon lui, "le moment est bon" pour accueillir un tel événement en Belgique avec l'équipe nationale féminine qui tourne bien. (Belga)

Nos partenaires