Trebel : un mec qui a du chien

30/01/18 à 16:00 - Mise à jour à 31/01/18 à 12:15
Du Sport/Footmagazine du 31/01/18

Douze mois après son arrivée dans la capitale, Adrien Trebel est devenu un incontournable du onze anderlechtois. Du pitbull de Weiler à l'aboyeur de Vanhaezebrouck, retour sur une année passée à montrer les dents.

Souviens-toi l'hiver dernier. Orphelin de Sven Kums, son maître à jouer parti en Italie, Hein Vanhaezebrouck fait le forcing pour attirer Adrien Trebel à la Ghelamco Arena. Séduit par le jeu long du Français, atout indéniable pour briller dans son jeu où le changement d'aile est une religion, le coach des Buffalos doit déchanter. Le rouquin le plus célèbre de la Pro League pose finalement ses crampons à Anderlecht. Le discours de René Weiler a frappé en plein coeur de la cible. " Weiler m'avait dit qu'il n'avait personne dans mon profil, quelqu'un qui sait ratisser ", explique Trebel à l'heure de raconter son choix pour la maison mauve.
...

Vous souhaitez continuer à nous lire?

Lisez 3 articles gratuits par mois

Je m'enregistre Je suis déjà enregistré
ou

Les abonnés du Sport/Footmagazine bénéficient d'un accès illimité à tous les articles sur Sportfootmagazine.be

Je prends un abonnement Je suis déjà abonné

Nos partenaires