Marc Degryse
Opinion

24/07/18 à 14:00 - Mise à jour à 14:22

Tout est prêt pour le retour du Top 3 historique

Pour Marc Degryse, la bataille pour le titre devrait se disputer entre les trois ténors traditionnels : Anderlecht, le Club Bruges et le Standard.

Tout est prêt pour le retour du Top 3 historique

Le Standard et le Club Bruges sont, avec Anderlecht, les favoris pour le titre. © BELGA

Même si la Coupe du monde vient seulement de se terminer, le retour au championnat s'annonce déjà intéressant, dès les premières semaines. Je m'attends à un scénario différent de celui de l'année passée, où tous les grands clubs à part Bruges avaient connu un début de saison difficile. Je ne pense pas que cette fois, l'Antwerp, Saint-Trond ou Mouscron joueront aussi longtemps les premiers rôles grâce à un départ en trombe. Ce serait une surprise de voir une nouvelle fois autant de problèmes chez les meilleurs clubs de notre championnat.

Quand je regarde les grands de Belgique, j'ai l'impression qu'ils sont bien armés. On dirait que tout est prêt pour vivre une bonne bataille entre les trois ténors traditionnels du championnat : Bruges, Anderlecht et le Standard. Chez les Liégeois, après de nombreuses saisons marquées par l'irrégularité et l'instabilité, il y a des raisons d'être optimiste. Pendant les six derniers mois, les Rouches ont proposé le meilleur football du pays, et ils peuvent maintenant compter sur Michel Preud'homme pour leur amener de la stabilité à plus long terme. Cela peut sembler bizarre de dire ça au moment où Junior Edmilson et Mehdi Carcela sont plus ou moins sur le départ, mais l'arrivée de Michel va de toute façon faire du bien au Standard.

À Bruges, la direction continue son excellent travail. Le Club reste quand même sur deux titres lors des trois dernières saisons. Ivan Leko est un bon entraîneur, et il est bien aidé par une structure qui parvient toujours à renforcer son noyau en trouvant de bons renforts sur tous les marchés. Quant à Anderlecht, ils prennent un nouveau départ : la direction a changé, et le coach démarre lui aussi un nouveau cycle, en pouvant réaliser lui-même la préparation. Avec de tels hommes sur les bancs de touche et dans les bureaux, cela promet une belle bagarre.

Partager

" Bruges, le Standard et Anderlecht ont beaucoup de qualité sur le banc et dans les bureaux. Ça promet une belle bagarre. "

Genk et Gand devraient compléter le top 5. Ce sont plutôt des challengers, ils ont un peu de retard sur les trois autres, même si Yves Vanderhaeghe et Philippe Clement ont cette fois la chance de commencer la saison dès le départ, ce qui est quand même une grande différence. L'écart existe avec les onze autres clubs du championnat, mais il se réduit chaque année, car ces autres équipes ont plus de moyens et d'ambitions qu'avant, grâce aux rentrées d'argent des droits télé ou des transferts sortants. En tête du peloton des poursuivants, je place Zulte Waregem, Charleroi et Ostende.

Je serai très attentif à ce que feront les Côtiers, avec Gert Verheyen et Franky Van der Elst à leur tête : ce sera une équipe avec beaucoup de jeunes, et des ambitions intéressantes. Ils devraient se mêler à la lutte pour le top 6, pour arracher la dernière place derrière les cinq grands qui, cette année, m'ont l'air prêts à répondre présent au rendez-vous dès le début de saison.

De l'autre côté du tableau, difficile de dire qui terminera la saison avec la lanterne rouge. Comme chaque année, on a naturellement envie de dire que Mouscron ressemble à une proie facile, mais saison après saison, ils sont pourtant toujours là. Ils vont pourtant devoir se battre pour rester en D1A, tout comme Eupen, ou peut-être le Cercle. J'espère que cela se passera bien pour ces derniers, qui sont un peu un deuxième Monaco mais ont réussi à ramener du monde au stade la saison dernière, à l'occasion des matches pour la montée face au Beerschot. Bruges est toujours plus intéressante quand elle vit avec ses deux clubs en première division.

Il y a déjà énormément de choses à dire, alors que les certitudes ne sont pourtant pas énormes. Le championnat va déjà recommencer, mais il reste cinq semaines de mercato, et beaucoup de choses peuvent encore évoluer d'ici à la fin du mois d'août.

Nos partenaires