Tour de France - Serge Pauwels peut vivre avec la deuxième place

14/07/16 à 21:31 - Mise à jour à 21:31

Source: Belga

(Belga) "Je ne pense pas avoir commis de faute durant la course, mais Thomas s'est montré le plus fort" a reconnu Serge Pauwels (Dimension Data) au terme de la 12e étape du Tour de France, jeudi, au Mont Ventoux, où il a pris la deuxième place derrière Thomas De Gendt.

Jusqu'ici, Pauwels avait disputé un Tour de France plus calme en comparaison avec celui de l'an passé, lorsqu'il était souvent aux avant-postes. Son équipe Dimension Data a déjà engrangé quatre succès dans cette édition. "Le directeur sportif Roger Hammond m'a donné confiance ce matin", a raconté Pauwels. "Il m'a raconté que mes valeurs, mes watts, étaient comparables à celles de l'an passé. Il m'a dit que je devais avoir confiance. Je me suis dit: 'tu dois y aller'." C'est ce que le coureur a fait. Il s'est faufilé dans l'échappée initiale et a accompagné ensuite Navarro et De Gendt. "Je voulais lâcher Thomas car je savais qu'il était dangereux sur une telle arrivée. J'ai essayé, mais le vent de face dans le bois n'était pas à mon avantage. Un moment, il a un peu perdu du terrain, mais je n'ai pas reçu beaucoup de soutien de Navarro. Il a rarement pris la tête et je devais souvent rouler face au vent. Ce n'est pas idéal bien sûr. Je n'ai pu tenir ce tempo et De Gendt a su revenir." Pauwels a encore encore essayé à plusieurs reprises, en vain. "Je ne pense pas avoir commis de fautes. Thomas s'est montré le plus fort. Il est revenu et a gagné. Je pense que j'ai été battu sur ma valeur. Je le félicite, c'est un bon gars, un de mes amis et un bon coureur qui a mérité de gagner ici. J'aurais apprécié monter sur le podium, surtout celui du Mont Ventoux, un mythe, mais terminer deuxième, c'est la course." Pauwels a savouré le long du parcours. "C'est pour ces étapes que je suis coureur, pouvoir rouler sur de tels cols, au milieu de tout ce public. Cela me motive. Je savais aussi que ma famille, ma femme (Ine Beyen) et ma fille (Odile) se trouvaient à l'arrivée. Cela te pousse. Bien entendu, j'aurais aimé gagner, mais je peux vivre avec la deuxième place. Je dois à présent récupérer, mais j'essayerai certainement encore dans les Alpes." (Belga)

Nos partenaires