Tour de France - Primoz Roglic, l'ancien sauteur à ski qui a écrit l'histoire du cyclisme slovène

19/07/17 à 22:55 - Mise à jour à 22:56

Source: Belga

(Belga) Primoz Roglic a décroché mercredi sa première victoire sur le Tour de France. Le Slovène de 27 ans, qui ne dispute que sa cinquième année de course cycliste, a par la même occasion écrit l'histoire de son pays qui n'avait jamais vu un de ses coureurs lever les bras sur la Grande Boucle. "Je n'ai pas de mots", réagissait-il en fin d'étape. "Je réaliserai seulement dans quelques jours ce que ça signifie. Je m'en souviendrai toute ma vie."

Et dire qu'il y a six ans Roglic était encore un sauteur à ski. Après quinze ans de pratique, et un titre mondial chez les junios en 2007, il s'est tourné vers le cyclisme. Une décision influencée par un problème au genou qui l'a définitivement incité à ranger ses skis. Ainsi, il en est arrivé à remporter sa première course à l'âge de 22 ans. Il est alors remarqué par l'équipe Continental Adria Mobil qui l'engage immédiatement. Prometteur, il déménage chez LottoNL Jumbo chez qui il court depuis deux ans et où il obtient immédiatement de bons résultats comme par exemple une victoire dans un contre-la-montre lors du Giro 2016. En 2017, son butin renseigne déjà six victoires dont trois contre-la-montre. "C'est chez LottoNL Jumbo que j'ai découvert que j'étais un bon chronoman", raconte Roglic. "Mais avant tout je suis un grimpeur. Chez nous en Slovénie, il y a pleins de cols. Je m'y entraîne souvent et c'était mon rêve de remporter ce genre d'étape. Je n'ai rien changé de particulier dans la façon de m'entraîner pour gagner ici. Avant de venir à ce Tour, j'ai effectué un stage en montagne à la Sierra Nevada et j'ai donc grimpé beaucoup. J'aime les chronos, j'aime la montagne et je suis quelqu'un qui veut être bon dans tout ce qu'il entreprend. Je suis ambitieux et veut encore m'améliorer. Remporter une étape au Tour alors que je ne fais du cyclisme que depuis cinq ans, c'est quelque chose d'inimaginable." Déterminé à obtenir un bon résultat avant de commencer l'étape, Roglic a bénéficié d'un soutien supplémentaire le long du parcours. "Ma compagne, ma famille et des amis étaient ici pour me suivre. J'ai vu beaucoup de drapeaux slovènes sur le bord de la route et cela m'a stimulé encore davantage plus à tout donner. Je me sentais déjà bien mardi et je voulais essayer de faire quelque chose avec les jambes que j'avais. Cela rattrape très bien la déception du contre-la-montre inaugural (où il était parmi les favoris mais a été victime d'une chute). Je suis très fier d'être le premier Slovène à gagner au Tour et d'écrire une page de l'histoire du cyclisme dans mon pays. J'ai commencé à faire du vélo pour ça, pour ce rêve. Mais la réalité, en général, c'est autre chose. Gagner à ma première participation au Tour, c'est quelque chose d'incroyable." . (Belga)

Nos partenaires