Tour de France - Chris Froome reprend les commandes et remercie ses équipiers

15/07/17 à 19:31 - Mise à jour à 19:32

Source: Belga

(Belga) Le Britannique Chris Froome (Sky) a repris le maillot jaune du Tour de France, samedi, au terme de la 14e étape gagnée par l'Australien Michael Matthews (Sunweb) en haut de la côte de Rodez.

Froome a mis à profit le retard du champion d'Italie Fabio Aru, mal placé au pied de la rampe finale, pour reprendre les commandes du Tour après une parenthèse de deux jours. Aru, très esseulé après les malheurs qui ont accablé son équipe Astana (abandons de Cataldo et Fuglsang), a lâché 25 secondes dans la montée d'arrivée, une côte de 570 mètres à 9,6 %. Au contraire de Froome, très bien entouré par son équipe Sky. "Mes équipiers ont fait très attention dans les dix derniers kilomètres, jamais en tête mais toujours devant", a expliqué Froome, septième sur la ligne. Le vainqueur sortant du Tour a remercié tout particulièrement le Polonais Michal Kwiatkowski, champion du monde 2014, qui joue un rôle fondamental auprès de lui depuis le départ de Düsseldorf. "Vingt-cinq secondes (le retard d'Aru sur lui), c'est énorme !", s'est félicité le favori du Tour en ajoutant que dans ce Tour, "il y a des petits écarts et chaque seconde compte". Au classement général provisoire, Froome précède désormais Aru de 18 secondes. "J'étais trop loin derrière au début de la montée", a reconnu Aru. "Il y a eu une cassure, j'ai dû faire un gros effort pour revenir et je l'ai payé ensuite quand il y a eu une nouvelle cassure. Inutile de dire que j'aurais préféré garder le maillot", a ajouté le Sarde. "Mais il y aura une dernière semaine très éprouvante. Tout n'est pas perdu !" Dans cette étape-type de transition sous la chaleur au long des 181,5 kilomètres, l'échappée a réuni cinq coureurs (Voeckler, De Gendt, Roosen, Bouet puis Hollenstein) dès les premiers kilomètres. Mais le peloton, contrôlé principalement par deux équipes (Sunweb, BMC), a tenu le groupe sous contrôle, à moins de trois minutes. Thomas De Gendt, déjà à l'avant dans une étape comparable en 2015, a distancé un par un ses compagnons sur les routes montantes de l'Aveyron pour se retrouver seul en tête à 32 kilomètres de l'arrivée. Le vainqueur de l'étape du Ventoux l'an passé a défendu d'arrache-pied son avance jusqu'à la jonction aux 13 kilomètres. Dans le sprint jugé après une rampe de 570 mètres à 9,6 %, Philippe Gilbert a forcé l'allure mais a été débordé par Van Avermaet, vainqueur sur le même site en 2015. Mais, cette fois, le Belge a été devancé par Matthews, qui s'est imposé pour la deuxième fois sur le Tour. L'an passé, l'Australien avait gagné l'étape de Revel devant le champion du monde, le Slovaque Peter Sagan. Agé de 26 ans, "Bling-Bling" Matthews compte aussi à son palmarès deux étapes du Giro et trois de la Vuelta. Matthews a apporté à l'équipe Sunweb son deuxième succès en deux jours, au lendemain de la victoire de Warren Barguil à Foix. Dimanche, la 15e étape traverse le plateau de l'Aubrac après le départ de Laissac-Séverac l'Eglise pour rejoindre Le Puy-en-Velay. Le parcours de 189,5 kilomètres, accidenté, découvre un col inédit, Peyra Taillade (1re catégorie), à l'approche des 30 derniers kilomètres. (Belga)

Nos partenaires

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience d'utilisateur. En continuant à surfer, vous acceptez notre politique de cookies. Plus d'infos