Tour de France - Bakelants n'aurait jamais laissé une victoire au Tour à un autre Belge

21/07/17 à 20:41 - Mise à jour à 20:42

Source: Belga

(Belga) Jan Bakelants a pris part à la bonne attaque le jour de la fête nationale. "Une entente avec les autres Belges? Non, je n'y ai jamais pensé", a expliqué le coureur AG2R, qui s'est classé 8e.

"Que pouvais-je faire dans un final pareil? Avec le vent toujours contre et aussi plat. Tout cela contre des hommes tous capables d'enrouler un gros braquet, qui se sont tous retrouvés dans le bus lors des étapes de montagnes. Keukeleire, Boasson Hagen et Bennati: ce sont les hommes qui ont joué un rôle en vue ce vendredi. En montagne, ils sont assez bons pour ne pas perdre une minute avec le bus alors que moi, j'ai travaillé dans l'Izoard. Dans ce cas, vous savez que ce sera difficile", a raconté Bakelants. "Sur la montée de 3e catégorie, je me sentais très bien. J'étais l'un des meilleurs. Je pense aussi que cela a été remarqué dans les voitures et que l'on a averti les coureurs: 'Surtout, le laissez pas partir Bakelants!' J'avais ma tactique: ne pas laisser aller un Fortuneo ou un Direct Energie. Je savais qu'ils auraient alors encore deux hommes en couverture et que cela ne roulerait plus derrière. Pour le reste, j'ai encore senti qu'ils étaient nombreux à pouvoir prendre ma roue. Ils se sont dit: 'Maintenant j'arrête de rouler.' C'était très frustrant. En plus, j'étais conscient que cela aurait été fini pour moi". Bakelants n'était pas avec Boasson Hagen, quand le Norvégien a intelligemment man?uvré dans un rond-point. "Bien joué. C'était pas mal vu de prendre par la droite. Non, je ne savais pas que cela était plus rapide. Ce sont des choses sur lesquelles les leaders font la différence. Mais bon, les cartes ne sont pas toujours claires non plus. J'ai vu trop tard que prendre par la droite était la meilleure option". Bakelants a-t-il songé à un entente entre Belges? "Non. C'est bien trop important pour moi. Je ne laisserai jamais une victoire à un autre. Et il ne le ferait pas non plus pour moi". (Belga)

Nos partenaires