Tour de Californie - Kittel évacue la pression

15/05/17 à 07:13 - Mise à jour à 07:15

Source: Belga

(Belga) Marcel Kittel a engrangé dimanche sa 8e victoire de la saison. L'Allemand, qui s'est montré le plus rapide au sprint en fin de première étape au Tour de Californie, revêt d'entrée de jeu le maillot de leader de la course. Il n'a laissé aucune chance à ses rivaux. "La pression est retombée", se félicite-t-il après la course. "Débuter une course à étapes avec une victoire, c'est toujours bon pour la confiance".

Ce n'est que la deuxième fois que l'Allemand prend part à l'épreuve californienne, après avoir figuré au départ en 2012. "Cela fait du bien, de gagner d'entrée", indique le coureur. "La plupart des concurrents sortent tout juste d'une période de repos, reprennent le travail, et cette course est une entrée bienvenue. C'était encore calme, aujourd'hui. Quelques équipes ont tenté à un moment de créer des bordures, mais le vent ne soufflait pas dans la bonne direction et n'était pas suffisamment fort, donc cela n'a servi à rien". Quick-Step Floors, équipe du vainqueur, a contrôlé l'étape, repris les échappés à temps avant de mettre en place un train parfait pour le sprint de l'Allemand. "C'était idéal", reconnait-il. "C'est également une victoire pour l'équipe. On a suivi le plan, tout s'est mis parfaitement et moi je termine. (...) Bien sûr que j'aimerais bien encore sprinter, viser une deuxième victoire d'étape, mais on a au moins déjà celle-là en poche et désormais nous allons envisager les choses au jour le jour, relax". Grâce aux bonifications, Kittel affiche quatre secondes d'avance sur Sagan, et 6 sur Viviani, au classement général. Jonas Van Genechten, à 10 secondes, y est 9e. L'échappée du premier jour a été prise en charge par 4 coureurs: le Néerlandais Floris Gerts, Jonathan Clarke, Charles Planet et Ben Wolfe. Ils ont atteint jusqu'à une avance de 2:30 sur le peloton, où Quick-Step Floors et d'autres équipe WorldTour n'ont pas perdu le contrôle de la course. Après environ 75km, quelques formations ont tenté de morceler le peloton, mais le vent trop faible pour jouer la bordure n'a pas permis de réaliser ce projet. Les échappés ont finalement été repris à 10 km du finish. (Belga)

Nos partenaires