"Tielemans et Dendoncker peuvent viser beaucoup plus haut qu'Anderlecht"

19/04/17 à 10:00 - Mise à jour à 18/04/17 à 14:54

Source: Sportmagazine

Jeudi dernier, Paul Van Himst a assisté au match nul des Mauves contre Manchester United. Que pense le monument du Sporting actuel ?

"Tielemans et Dendoncker peuvent viser beaucoup plus haut qu'Anderlecht"

Paul Van Himst. © BELGAIMAGE

C'est vous qui avez offert à Anderlecht sa dernière coupe d'Europe, au poste d'entraîneur. Que manque-t-il à cette équipe pour atteindre une nouvelle finale ?

Anderlecht a une bonne équipe mais sur base du match contre Manchester United, la différence était conséquente, surtout en première mi-temps. Ensuite, le Sporting a été plus audacieux mais la question, c'est : peut-il oser ou pas ? Je veux dire : est-il capable d'exercer un pressing ou l'a-t-il fait un moment parce que l'adversaire l'y autorisait ? Est-ce grâce à sa propre force ou parce que l'autre équipe l'a laissé venir ? Quand une formation peut claquer 100 millions pour un seul joueur, Paul Pogba, et que l'autre ne dépense que 10 millions pour Nicolae Stanciu, on parle de deux univers différents. On a surtout vu la différence en première mi-temps mais je dois dire que René Weiler a formé une vraie équipe. Elle est organisée. Elle pourrait être un rien plus offensive mais c'est le choix de l'entraîneur.

René Weiler a déjà déclaré qu'il ne disposait pas du matériel joueurs requis pour développer un football dominant.

(Rires) Je ne trouve pas. Anderlecht a de bons footballeurs, même si quelques-uns, comme Sofiane Hanni et Nicolae Stanciu, sont en méforme. Quand on les juge un par un, on obtient une équipe solide. Elle ne monte pas sur le terrain pour exercer son pressing, elle est plutôt attentiste et ne joue à fond que dans un second temps. Ça n'a rien à voir avec la qualité mais avec le choix de l'entraîneur.

Par sa gestion des joueurs et ses relations extérieures, Weiler est-il comparable à Pierre Sinibaldi, sous les ordres duquel vous avez joué dans les années 60 et qui a valu de nombreux titres aux Mauves ?

Oui. René Weiler a une bonne présentation, il a l'allure d'un gentleman et il a des principes. Comme Pierre Sinibaldi jadis, il est très critiqué mais il ne modifie pas sa ligne de conduite. C'est important pour un entraîneur. Sinibaldi avait introduit le piège du hors-jeu et le 4-2-4 avec lequel le Brésil avait fait impression au Mondial 1958. Il voulait qu'en possession du ballon, nous développions des combinaisons, comme le Stade de Reims en coupe d'Europe. Il ne changeait pas toutes les semaines de tactique ni d'équipe et ne se souciait pas des critiques. Mais son football était différent. Nous jouions plutôt comme le FC Barcelone actuel.

Tout joueur rêve de la Champions League et d'un transfert dans une grande compétition. Youri Tielemans doit-il rester un an de plus à Anderlecht pour participer à la Champions League si Anderlecht est champion ou doit-il plutôt viser un grand championnat étranger ?

Des clubs vont offrir de telles sommes qu'on ne pourra pas dire non, ni Anderlecht ni Youri. Indépendamment de l'argent, je lui conseillerais de rester un an de plus mais ce sera difficile. Youri a toutes les qualités pour jouer dans une grande formation étrangère. Ce qui est difficile pour un jeune qui part à l'étranger, c'est de voir s'il pourra s'intégrer à une autre équipe, s'il y sera accepté, si les autres voudront bien jouer avec lui. Mais il possède les qualités requises, de même que Leander Dendoncker.

Votre petit-fils Youri Lapage a joué avec Leander Dendoncker, que vous connaissez donc bien. Vous a-t-il surpris ?

Leander est toujours ami avec mon petit-fils. Les Dendoncker sont des gens agréables, qui savent ce qu'ils font. J'ai décelé en Leander un nouveau Ludo Coeck dès son plus jeune âge. Comme Ludo, Leander est fait pour une position : celle de milieu défensif. Mais parfois, il veut faire tout en même temps. Il court à droite et à gauche alors qu'à ce poste, il faut avoir un peu de discipline. Le seul aspect qu'il n'a pas encore complètement développé, c'est la montée et les buts de la deuxième ligne. Tielemans est différent, il a une allure plus élégante mais tous deux vont faire leur chemin à l'étranger. Pas dans un club moyen d'un grand championnat. Ils peuvent viser beaucoup plus haut.

Par Geert Foutré

Nos partenaires

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience d'utilisateur. En continuant à surfer, vous acceptez notre politique de cookies. Plus d'infos