Stage du Team Belgium de Lanzarote - "La déception de Rio a duré un jour et demi"

09/11/16 à 22:54 - Mise à jour à 22:56

Source: Belga

(Belga) Fort de son titre de vice-champion du monde acquis douze mois plus tôt à Pékin, le discobole Philip Milanov était le candidat belge le plus indiqué à un podium olympique en athlétisme, cet été à Rio. Il a dû se contenter de la 9e place. "La déception a duré un jour et demi, puis j'ai tourné la page", a confié le grand Brugeois, mercredi lors du stage annuel du Team Belgium sur l'île de Lanzarote, dans l'archipel des Canaries.

Comment explique-t-il cette contre-performance ? "La pression après avoir effectué des mauvaises qualifications, le fait d'avoir dû rester longtemps debout la veille de la finale. Je n'étais pas à 100%, pas entièrement concentré sur ma compétition", a ajouté Philip. Et son père et coach Emil Milanov d'expliquer: "Nous avons reçu de Nike des nouvelles chaussures juste avant les Jeux. Comme Philip a les pieds plats, il faut les mettre, les user un peu et les façonner afin qu'elles soient confortables pour lui. Mais comme le délai était court. On les a laissées en Belgique et pris les anciennes. Après la qualification, notre manager nous a dit qu'il fallait absolument mettre le nouveau modèle en finale. Il est venu les apporter à minuit la veille de la finale qui se déroulait le matin. On a finalement fait un compromis. Les nouvelles chaussures à l'échauffement et les anciennes lors de la compétition." "Ce n'est évidemment pas cela qui a fait perdre Philip. Mais c'est un détail qui est venu s'ajouter à la forte pression des médias. Il lui a manqué aussi un peu de chance. A son 2e essai, il mord le cercle de quelques centimètres. Mais le matin de la finale au réveil, il m'avait dit: 'Aujourd'hui, il va y avoir une surprise mais ce ne sera pas moi.' Il avait déjà pressenti les choses." C'est en effet l'Allemand Christoph Harting qui a surpris tout le monde en devenant champion olympique quatre ans après son frère aîné Robert. (Belga)

Nos partenaires