Sonck: "Je n'attends rien du métier de coach"

15/08/17 à 14:00 - Mise à jour à 13/08/17 à 20:49

Source: Sportmagazine

Wesley Sonck fait son chemin d'entraîneur à sa manière.

Sonck: "Je n'attends rien du métier de coach"

Wesley Sonck est désormais à la tête des U18 belges. © BELGA

Joueur, il était déjà un peu spécial et il semble prendre la même voie devenu entraîneur. A la fin de ce mois, les U18 belges disputent un tournoi amical avec le Chili (mercredi 30 août), la Pologne (vendredi 1er septembre) et la France (dimanche 3 septembre). Leur sélectionneur? Wesley Sonck, dont c'est le premier poste d'entraîneur principal. En France, il sera assisté par Ahmet Turk, également débutant au poste d'adjoint.

Avant, les U18 étaient dirigés par Gert Verheyen mais celui-ci trouvait la combinaison de plus en plus compliquée avec son job de consultant. Sonck, qui était adjoint en U17: "Avant, les matches des U18 n'étaient pas repris dans les dates internationales. Du coup, les clubs ne libéraient pas toujours les meilleurs. Mais en optant pour un calendrier international, la combinaison avec les U19 est quasi impossible. On m'a donc offert ma chance. Je connais la plupart de ces joueurs depuis les U17 et je les accompagne simplement une catégorie plus haut."

C'est donc sa première expérience d'entraîneur en chef. Sonck: "Quand j'ai cessé de jouer, je voulais devenir entraîneur mais contrairement à Bernd Thijs, par exemple, on ne m'a pas proposé de job immédiatement. J'ai dû chercher ma voie." Elle a été très sinueuse. Au KRC Genk, il s'est chargé des avants de toutes les catégories et à la fédération, il a assisté Bob Browaeys. Vient-il de franchir une étape? Sonck: "Aucune idée. J'aime faire progresser les jeunes de Genk sur le plan individuel. On verra ce que ça donne. Quand je jouais, j'avais des aspirations élevées. Je voulais passer pro. Pour le moment, je n'attends rien du métier d'entraîneur."

Sonck reste analyste. "C'est ma source de revenus." A une nuance près: il abandonne ses analyses pour les matches de l'équipe nationale A. Sonck: "Ça me semble normal mais je continue à m'occuper du reste"

Par Peter T'Kint

Nos partenaires