" Si je ne suis pas sélectionné, je pleure, je pleure et après je pleure ! "

11/05/16 à 09:30 - Mise à jour à 10/05/16 à 17:15

Source: Sportmagazine

En plein sprint final, Michy Batshuayi nous a reçus pour évoquer tous les sujets brûlants: OM, pression marseillaise, transfert record et bien sûr les Diables Rouges.

" Si je ne suis pas sélectionné, je pleure, je pleure et après je pleure ! "

Michy Batshuayi sur les hauteurs de Marseille avec le Vélodrome en arrière-plan. © BELGAIMAGE

Elle t'angoisse cette liste des 23 pour l'Euro?

Michy Batshuayi: J'ai en tout cas envie de la voir, cette liste.

Tu comprendrais ne pas en faire partie?

Batshuayi: Je peux pas répondre à ça mais je serais très déçu. Ca va être un superbe évènement. C'est un rêve de jouer ce genre de tournoi. D'autant que je me sens bien chez les Diables. Le coach m'a très bien accueilli et ma relation est parfaite avec lui. Les journaux racontaient que le coach avait soi-disant un problème avec moi. C'est totalement faux. Il m'a clairement expliqué pourquoi je n'avais pas été à la Coupe du Monde, il m'avait trouvé trop égoïste sur ma fin de saison au Standard alors que lui, son intérêt, ce ne sont pas les égos, les stars mais l'équipe. C'est vraiment un coach que j'apprécie beaucoup: il sait rigoler puis être sérieux. Il m'a expliqué sa méthode, comment il voulait amener son équipe le plus loin possible.

Tu penses que cette équipe peut faire de grandes choses?

Batshuayi: Oui, je pense. On a du talent, un bon état d'esprit grâce notamment à un coach qui veut tout le temps la gagne. Il transmet à son équipe la rage qu'il pouvait avoir quand il était joueur. Et vu que c'était un joueur offensif, il me donne des conseils. Il me dit clairement les secteurs où je dois progresser. C'est très clair.

Quels sont les paramètres que tu dois améliorer selon lui?

Batshuayi: Dans la faculté de garder le ballon pour faire avancer le bloc équipe, dans le pressing, au niveau de la finition même. Il me montre ce que je dois bosser.

Qu'est-ce que tu fais si t'es pas sélectionné?

Batshuayi Je pleure, puis je pleure et après...je pleure. C'est vrai en plus. Je serais dégoûté. Et les messages de soutien, ça m'énerverait encore plus. Ça me rend fou, j'aime pas ça (il rit). Même si c'est gentil et que ça part d'un bon sentiment.

Par Thomas Bricmont, à Marseille

Retrouvez l'intégralité de l'interview de Michy Batshuayi dans votre Sport/Foot Magazine

Vous trouverez ici les stats, résultats et classements. Pour les directs des matchs, les pronostics et analyses, les papiers d'ambiance et les opinions, c'est ici.

Nos partenaires