Selon Pierre François, l'interdiction de la TPO est "une bonne chose"

26/01/16 à 17:37 - Mise à jour à 17:37

Source: Belga

(Belga) Pierre François, administrateur délégué de la Pro League, a assisté mardi avec beaucoup d'attention au débat mené au Parlement européen au sujet de la tierce propriété des joueurs, la pratique de la TPO (pour Third Party Ownership). "L'interdiction de la TPO est une bonne chose", a-t-il indiqué après les discussions, évoquant la décision de la Fifa entrée pleinement en vigueur dans le monde du foot en mai dernier.

Avant la mise en oeuvre de cette interdiction globale, la Premier League anglaise, la Ligue 1 ainsi que le championnat de Pologne avaient déjà décidé d'interdire cette pratique à leurs clubs. A l'autre extrémité du spectre, l'Espagne et le Portugal sont de fervents partisans de la TPO, ce qui les a poussés à introduire une plainte auprès de la Commission européenne au sujet de l'interdiction énoncée par la Fifa. "Je ne partage pas leur avis", indique Pierre François mardi. "Dans le monde du football, il est important que les acteurs nationaux respectent les décisions de la Fifa et de l'Uefa, prises selon des procédures réglementaires. Il est vrai que le paysage décisionnel au sein de ces deux instances internationales est problématique. Mais cet élément ne signifie pas que toutes les règles émises par elles doivent forcément être placées sur liste noire. Avec cette façon de faire, on ne jouera tout simplement plus au football. La Fifa et l'Uefa devront veiller à ce que les règles soient bien suivies dans tous les pays", indique-t-il. (Belga)

Nos partenaires