Roef a-t-il les épaules ?

13/07/16 à 11:00 - Mise à jour à 12/07/16 à 15:27

Source: Sportmagazine

Et le vainqueur est... Davy Roef! Sans avoir eu à affronter la concurrence de Silvio Proto, le jeune gardien a été promu au rang de n°1 d'Anderlecht. Est-il prêt à relever le défi? Cinq témoins privilégiés tentent de répondre à la question.

Roef a-t-il les épaules ?

Davy Roef, le nouveau numéro 1 des Mauves. © BELGA

Son agent: Evert Maeschalck

"Est-ce le moment idéal pour commencer à Anderlecht? Reposez-moi la question dans six mois ou un an. Mais je ne me fais pas de soucis: ce garçon a des nerfs d'acier. Il n'a pas peur de rentrer à froid, comme ce fut le cas il y a deux ans contre Malines, lorsque Proto s'était blessé et qu'il a pu fêter ses débuts en D1. En Ligue des Champions, contre Galatasaray, c'était l'inverse: il a su longtemps à l'avance qu'il allait prendre place entre les perches, mais il n'a laissé transparaître aucun signe de nervosité. C'est typiquement Davy, ça."

Son équipier chez les Espoirs: Thomas Foket

"Je pense que Davy est prêt à endosser le rôle de titulaire. Le fait qu'il n'ait jamais été gardien n°1 en D1 ne doit pas constituer un handicap. Il réussit à garder une certaine régularité dans ses prestations, sa courbe de forme ne subit que peu de fluctuations. Bref, il ne connaît pas beaucoup de hauts et de bas."

Son entraîneur chez les Espoirs: Filip De Wilde

"Davy n'a encore que 22 ans. C'est un bel âge pour commencer une carrière de gardien à Anderlecht. Moi aussi, je suis arrivé au Sporting à 23 ans. Durant ma première saison, j'ai dû faire face à la concurrence de Jacky Munaron. Mission impossible, bien sûr. Mon arrivée a motivé Jacky à s'entraîner encore plus. Davy a de la chance que le club mise tout sur lui. Il doit se rendre compte que cette chance ne se présentera qu'une fois."

Son prédécesseur: Silvio Proto

"Le secret, si l'on veut réaliser une longue carrière à Anderlecht, c'est de ne jamais se reposer sur ses lauriers. Il faut garder les pieds sur terre et ne pas se laisser influencer par le monde extérieur. J'espère que Davy fera mieux que moi. Vraiment! Je serai le premier à le féliciter si c'est le cas. Mais, pour l'instant, personne ne peut prédire quelle trajectoire la carrière de Davy prendra."

Son mentor: Alain Boon

De 1999 à 2009, Alain Boon a été entraîneur des gardiens chez les jeunes d'Anderlecht. "Davy ne doit pas penser qu'il fera oublier Proto du jour au lendemain. La saison prochaine, l'ombre de Proto planera encore toujours au-dessus du Parc Astrid. La saison suivante, peut-être aussi. Mais je suis confiant, peut-être trop même: à terme, je pense que Davy fera partie des trois gardiens des Diables Rouges."

Par Alain Elisay

Retrouvez l'intégralité de l'article consacré à Davy Roef dans votre Sport/Foot Magazine

Nos partenaires

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience d'utilisateur. En continuant à surfer, vous acceptez notre politique de cookies. Plus d'infos