René Collin: "Le bon sens, c'est de rénover le stade Roi Baudouin"

05/10/15 à 18:57 - Mise à jour à 18:57

Source: Belga

Le ministre des Sports en Fédération Wallonie-Bruxelles a défendu lundi la rénovation du stade Roi Baudouin vu les vicissitudes rencontrées par le projet de nouveau stade national à Grimbergen.

René Collin: "Le bon sens, c'est de rénover le stade Roi Baudouin"

Le stade Roi Baudouin. © Belga

"Il faut avoir le courage de remettre sur la table le différentes solutions et les réexaminer", a plaidé lundi le ministre, interrogé sur le sujet en commission du parlement par le député Jean-Luc Crucke (MR).

Et dans cette optique, c'est la rénovation du stade Roi Baudouin qui constitue le choix du "bon sens", a jugé le ministre. "C'est l'hypothèse la moins coûteuse, la plus réaliste et la plus intéressante au point de vue sportif, tant au niveau du football que de l'athlétisme".

Selon M. Collin, rénover le stade Roi Baudouin coûterait de l'ordre de 110 millions, voire 130 millions d'euros tout au plus, soit bien moins que les 400 millions nécessaires à la construction du projet de stade à Grimbergen.

A ses yeux, il ne devrait pas être trop compliqué de trouver l'argent nécessaire à la rénovation du stade actuel, notamment auprès de partenaires privés, ceux-ci étant apparemment prêts à mobiliser 400 millions d'euros pour le projet de Grimbergen.

Ce serait également une bonne opération pour les contribuables bruxellois, appelés à participer au financement du stade de Grimbergen.

Le projet a pris la semaine dernière un mauvais coup après le désintérêt affiché par le club d'Anderlecht pour utiliser le nouveau stade.

Un maintien du stade Roi Baudouin permettrait aussi de sauver l'organisation du Mémorial d'athlétisme Ivo Van Damme, a-t-il souligné.

"246 millions d'euros sur 60 ans"

M. Collin a également pointé le fait que l'Union belge de football ne s'était à ce jour jamais positionnée quant à une éventuelle utilisation du stade de Grimbergen par l'équipe nationale, ses dirigeants ayant toujours été prudents jusqu'ici à cet égard.

Devant les députés, le ministre centriste s'est aussi dit "impressionné" par la "légèreté" avec laquelle le dossier du stade de Grimbergen a, selon lui, été lancé et présenté.

"J'ai entendu certains responsables politiques dire que ce projet ne coûterait rien aux contribuables bruxellois", a pointé M. Collin tout en rappelant le projet de convention par laquelle la ville de Bruxelles s'engagerait à payer 4,1 millions de location par an pour le stade, et ce pendant 30 ans, renouvelable pour deux périodes de 15 ans. "Si je calcule bien, cela fait quand même 246 millions d'euros sur 60 ans...".

Un montant auquel il faudra encore ajouter les coûts liés à la mobilité autour du nouveau stade, et ceux générés par la construction d'une nouvelle station de métro, vraisemblablement à charge de la Région bruxelloise, a encore mis en garde M. Collin.

Celui-ci a d'ailleurs répété que la Fédération ne participerait pas financièrement au projet de Grimbergen. Il n'a, en revanche, pas écarté lundi une possible intervention de la Fédération dans l'éventualité d'une rénovation du stade Roi Baudouin, mais sans citer de chiffres toutefois.

Dans l'opposition, M. Crucke a estimé dans sa réplique que le ministre n'avait "aucun plan financier d'ensemble" dans ce dossier.

"On risque fort d' en rester au stade de l'hypothèse et, in fine, de n'avoir plus aucun stade", a-t-il ainsi déploré.

Nos partenaires