Marc Degryse
Opinion

23/01/18 à 10:30 - Mise à jour à 10:59

Questions sur le mercato historique d'Anderlecht

Pour Marc Degryse, le chroniqueur de Sport/Foot Magazine, Anderlecht a clairement besoin d'un nouvel attaquant.

Questions sur le mercato historique d'Anderlecht

Lukasz Teodorczyk. © belgaimage

Un nouveau propriétaire qui ne peut pas encore investir parce qu'il n'est pas encore officiellement en place et une direction toujours aux commandes qui n'ose pas sortir de l'argent, de peur de se faire taper sur les doigts par celle qui va lui succéder... La réalité actuelle d'Anderlecht est vraiment bizarre. Mais surtout, elle ne rend pas service à l'équipe et à son staff.

Parce qu'une chose saute aux yeux : cette équipe a un urgent besoin de renforts. S'il n'y a pas plusieurs arrivées avant la fin du mois, ce sera utopique d'envisager un duel avec Bruges pour le titre. J'ai l'impression qu'il va y avoir quelques mouvements. C'est aussi nécessaire qu'urgent. Quand je vois que c'est Silvère Ganvoula qui est titularisé devant et censé faire mal à la défense de Genk, je me pose vraiment des questions. Il suffit de voir ce qu'il a réussi, ou pas, avec Westerlo et Malines, avant de revenir à Anderlecht. Tu laisses Lukasz Teodorczyk sur le banc, tu as laissé repartir RobertBeric à Saint-Etienne, tu n'as plus Henry Onyekuru, tu t'es débarrassé de Hamdi Harbaoui. Mais il faut quand même marquer des buts et tu te demandes vraiment qui va être capable de le faire. C'est clair qu'Anderlecht a besoin d'un nouvel attaquant. Et Isaac Thelin qui reste en tête du classement des buteurs alors qu'il est prêté à Waasland Beveren ! Bizarre tout ça, vraiment.

Partager

Plus que la remontée de Gand, c'est le parcours de l'Antwerp qui m'impressionne. Avec une méthode old school mais une méthode qui fonctionne.

Si Anderlecht veut garder un petit espoir de contrarier Bruges sur la route du titre, l'arrivée d'un buteur ne suffira même pas. Derrière aussi, il faut du renfort. Même chose sur les flancs. Ça presse. Anderlecht vient de gagner trois matches d'affilée. C'est le point positif. Mais trois fois 1-0, trois fois en devant cravacher pour empocher les trois points.

On a tout doucement l'impression de connaître cinq participants aux play-offs 1. Yves Vanderhaeghe a relancé La Gantoise en un temps record, c'est un des enseignements des dernières semaines. Mais le club qui m'impressionne plus encore, c'est l'Antwerp. Avec une méthode old school, mais une méthode qui fonctionne. Je revois le premier match de la saison, à domicile contre Anderlecht. C'était extrêmement physique avec un Laszlo Bölöni qui exigeait une dépense maximale de chaque joueur. À ce moment-là, les Anversois tenaient pendant une petite heure. Ce week-end, contre Bruges, ils ont encore joué avec les mêmes principes, et maintenant, ils tiennent près de 80 minutes. Pendant tout ce temps-là, les Brugeois n'ont pratiquement pas eu l'occasion de jouer au foot. Et ils sont repartis avec un point qui tient un peu du miracle, quand même. Il y a un drive énorme dans l'équipe anversoise et la passion est tout aussi impressionnante dans les tribunes, c'est beau à voir, c'est agréable d'aller voir un match là-bas. Un seul mot pour résumer le boulot abattu par Bölöni et Lucien D'Onofrio en quelques mois ? Chapeau ! Le seul bémol, ce sont les difficultés qu'ils rencontrent pour faire le plein de points dans les matches à domicile. Ça peut sembler étonnant, vu l'apport du public, mais ça peut aussi s'expliquer par le fait que l'Antwerp a du mal à faire le jeu et à introduire un peu de frivolité, de fantaisie, d'imprévisibilité dans son football.

Le Standard a profité du week-end de reprise pour rentrer dans le Top 6. Après avoir vu son match contre Eupen, je me pose juste une question : va-t-il y rester ? Une fois encore, malgré la victoire, ce n'était pas très convaincant alors qu'en face, on avait la lanterne rouge du championnat. Il faudra autre chose pour finir dans les six premiers, et quand je parle d'autre chose, je pense à un bon brin de chance. La dernière place qualificative va être disputée jusqu'au bout par plusieurs équipes, c'est presque une certitude.

Marc Degryse

Nos partenaires