Quel Mouscron demain ?

13/02/18 à 14:00 - Mise à jour à 14:20

On ne sait pas si les acteurs majeurs du sauvetage seront toujours là après l'été.

Quel Mouscron demain ?

Taiwo Awoniyi a été brillant face au Standard mais son futur est incertain. © BELGA

La scène a lieu dans une salle de Sclessin, après la victoire spectaculaire et sur le buzzer du Standard contre Mouscron. Mircea Rednic vient de féliciter Ricardo Sa Pinto, notamment pour ses changements gagnants. Mais le Roumain a le masque. Quand on mène à trois minutes de la fin du temps réglementaire, on ne doit jamais repartir bredouille.

Ce n'est peut-être pas le meilleur moment pour l'interroger sur son avenir. Mais on le fait quand même... En fin de saison passée, il avait obtenu une prolongation de contrat après avoir sauvé Mouscron. Logique puisqu'il avait repris l'équipe à un moment où elle était isolée à la dernière place. Cette fois, il a assuré le sauvetage bien plus tôt (même si ce n'est pas encore mathématique) mais il ne veut rien dire sur son avenir. Il nous confirme seulement que son contrat actuel expire à la fin de la saison et qu'il n'y a pas encore eu de discussions pour une prolongation.

Ce sauvetage précoce, une situation à laquelle ce club n'est pas habitué, doit pourtant permettre de commencer plus tôt que d'habitude la préparation de la saison suivante. Et plus, pour une fois, dans l'urgence.

Trois joueurs se sont révélés cette saison : Omar Govea, Jonathan Bolingi et Taiwo Awoniyi. Le problème est qu'ils sont tous les trois prêtés. Le Mexicain Govea appartient à Porto et une option figure dans son contrat de prêt. Mouscron a donc les cartes en mains mais n'a pas encore activé la clause. Idem pour le Congolais Bolingi, propriété du Standard. Pour lui aussi, il y a une option d'achat mais rien n'a encore été décidé. Par contre, il n'y a pas de clause d'achat dans le contrat du Nigérian Awoniyi, prêté par Liverpool. Le club anglais avait refusé d'inclure cette option.

Durant le stage en Espagne, le directeur sportif Jürgen Röber a signalé que Mouscron était prêt à faire un effort financier pour conserver Govea et Bolingi. Il prévoit aussi de discuter le cas Awoniyi avec la direction de Liverpool. Il estime qu'une prolongation du prêt serait la meilleure solution.

Par Pierre Danvoye

Nos partenaires