Que va faire Monsieur Jo à Anderlecht ?

17/06/15 à 10:00 - Mise à jour à 10:24

Source: Sportmagazine

Bientôt bras droit d'Herman Van Holsbeeck au Sporting, Jo Van Biesbroeck dévoile les contours de sa future mission.

Que va faire Monsieur Jo à Anderlecht ?

Jo Van Biesbroeck, le nouveau bras droit d'Herman Van Holsbeeck. © BELGAIMAGE

Jo Van Biesbroeck, cheville ouvrière d'AB InBev, deviendra sous peu le bras droit d'Herman Van Holsbeeck à Anderlecht. S'il préfère l'ombre aux feux de la rampe, l'homme dévoile quand même ses vues. "Je veux contribuer à la professionnalisation du club, financièrement et commercialement. Il faut améliorer l'organisation, la gestion du personnel. Je suis heureux qu'Herman soit là pour l'aspect sportif car je connais beaucoup moins bien ce milieu. Je n'ai d'ailleurs pas son réseau. Nous sommes complémentaires."

On murmure que c'est Alexandre Van Damme, l'administrateur familial d'AB InBev, actionnaire d'Anderlecht, qui l'a amené au Sporting. "Non. Je connais Roger Vanden Stock depuis longtemps et je n'ai jamais fait mystère de mon intérêt pour un poste à Anderlecht mais pas en le combinant avec mes fonctions chez AB InBev. Ça, c'était exclu. Maintenant, je dispose de temps et je peux aider Anderlecht à mettre quelque chose de superbe sur pied."

Van Biesbroeck prône le réalisme: le Sporting ne sera pas une grande formation européenne dans cinq ans. "Quelle est la définition du sommet ? Si c'est le top dix européen, c'est une utopie. Notre premier objectif est de rester un monument en Belgique. La référence absolue."

Pour cela, il faudrait peut-être un stade moderne... "Ce serait bien" dit-il. "Regardez les implications pour Gand. Encore faut-il que les conditions soient correctes, que la démarche soit responsable. Je parle du concept et du prix du loyer. Les Buffalos font à nouveau figure d'exemple : la direction a décidé de ne pas agrandir son stade alors qu'elle en a la possibilité. Anderlecht a toutefois un avantage considérable: son périmètre. Six clubs de D1 cohabitent dans un même rayon autour de la cité d'Artevelde alors que nous sommes seuls, avec une population plus nombreuse."

Van Biesbroeck se considère-t-il comme le meilleur transfert du Sporting ? Il rit. "J'espère que non! Anderlecht veut réaliser de plus grandes choses mais l'aspect sportif restera de toute façon l'essentiel."

Par Daan Killemaes et Wolfgang Riepl

Nos partenaires