Proximus League: Malines fait figure d'épouvantail, mais le Beerschot et OHL sont également ambitieux

02/08/18 à 15:02 - Mise à jour à 15:03

Source: Belga

(Belga) Malines en avait marre de perdre ! Relégué en D1B suite à son maigre bilan de 27 points à l'issue des trente journées de la saison régulière, le Kavé a ensuite également perdu dans les prétoires, où il a vainement tenté d'envoyer Mouscron à sa place au purgatoire. Mais depuis il a consenti les efforts financiers qui s'imposaient, pour faire à présent figure de grandissime favori dans les starting blocks de la Proximus League 2018-2019, dont le premier duel opposera le promu Lommel à la mythique et mystérieuse Union Saint-Gilloise de Tony Bloom, vendredi soir (20h30).

Mais si les supporters de l'Union ne tiennent plus en place à l'idée d'enfin retrouver leur temple rénové du Parc Duden dans une semaine, ceux de Malines ont été... dix mille - un record - à solliciter un abonnement pour ne pas rater une seconde du parcours triomphal de leur favoris derrière les casernes. Et en attendant la vente continue... Reste à voir si les bookmakers ont vraiment du souci à se faire, où s'ils vont pouvoir compter sur des clubs également ambitieux comme Oud-Heverlee Louvain ou le Beerschot Wilrijk, pour empêcher le cavalier seul redouté. Les investisseurs thaïlandais de King Power n'ont en tout cas jamais dissimulé leur intention de ramener au plus vite OHL parmi l'élite. Quant au Beerschot Wilrijk, finaliste malheureux contre le Cercle de Bruges la saison passée, il ne pourra encore longtemps supporter d'évoluer un étage plus bas que le rival historique de l'Antwerp, qui pétille en D1A. L'engagement d'un nouvel entraîneur, Stijn Vreven, ne s'explique pas autrement... Westerlo et Roulers, dans ces conditions, devront peut-être se contenter de viser la quatrième place, synonyme de playoff II. L'Union Saint-Gilloise, c'est l'inconnue. Certains de ses supporters voient en Tony Bloom le père noël qui va redonner au club son lustre d'antan. D'autres, inquiets du départ des cadres (Gertjan Martens, Jordan Massengo, Alves Da Silva, Grégoire Neels...), qui avaient sauvé le paquebot jaune et bleu du naufrage la saison passée, attendent de juger sur pièce. Mais tous savourent déjà de concert le grand retour tant attendu au Stade Joseph Marien de la Chaussée de Bruxelles. Enfin Tubize, conscient d'avoir été miraculeusement sauvé par le gong, ou plutôt par les malheurs du Lierse, la saison dernière, semble avoir pris ses précautions afin de ne plus devoir compter sur des événements extra-sportifs, pour préserver son statut de club professionnel. La formule est inchangée. Deux périodes de 14 journées, deux champions qui se rencontrent en aller retour pour désigner l'unique montant (sauf si la même équipe remporte les deux championnats). Le dernier descend en D1 amateure. Les numéros deux, trois et quatre en playoff II. (Belga)

Nos partenaires