Proto, pourquoi les supporters le détestent ?

16/12/15 à 15:01 - Mise à jour à 15:01

Source: Sportmagazine

Pourquoi tant de haine à l'égard du gardien mauve ? Parce qu'il provoque ? Parce qu'il a une personnalité XXL ? Ou simplement parce qu'il est bon ? Enquête.

Proto, pourquoi les supporters le détestent ?

Proto, pourquoi tant de haine ? © BELGA

Et dimanche, c'est Bruges - Anderlecht. Et dimanche, donc, Silvio Proto va encore en prendre pour son grade. On le sait, c'est couru d'avance, c'est une tradition. C'est comme ça à Charleroi. Aussi à Bruges. Et à Sclessin. Vu les prévisions météo, il y a peu de chances qu'il se prenne des boules de neige ce week-end. On penche plus pour des pièces de monnaie, des briquets et éventuellement quelques bonnes déflagrations. A côté des chants hostiles.

Silvio Proto a déjà commenté les traditionnels débordements de supporters qui le visent : "Les projectiles et les pétards, c'est la même chose chaque semaine. On attendra qu'il m'arrive quelque chose pour se poser les vraies questions." Il n'a pas tort. Mais pourquoi tant de haine ? On tente de comprendre cette relation compliquée avec le public en sondant quelques témoins, à charge et à décharge.

"IL INCARNE ANDERLECHT"

"Il incarne Anderlecht à lui tout seul, qu'il soit capitaine ou pas, c'est d'abord pour ça qu'on ne sait pas le sentir et qu'on s'en prend systématiquement à lui", lance Cyril Noël, de la Wallonia Bruges Army, seul club de supporters francophone des Bleu et Noir. "Quand Proto vient chez nous, Proto entre dans notre ligne de mire, c'est comme ça. Je ne dis pas qu'il est l'ennemi public numéro un à Bruges mais quand même un peu..."

C'est clair. Et le discours est tout aussi direct du côté du Standard. Manu, du Hell Side : "Le souci, c'est qu'il adore nous narguer. Par des regards, des clins d'oeil, des gestes. Même quand Anderlecht attaque, il s'amuse à se retourner pour nous provoquer. S'il y a une embrouille en milieu de terrain, il va courir comme un sauvage pour aller s'en mêler. Et il est habitué à réclamer auprès de l'arbitre. On l'appelle Calimero. Et on dirait qu'il cherche en continu à attirer l'attention sur lui. Le mec qui joue comme ça avec sa popularité, c'est un mec qui aime qu'on le fasse chier ! Aussi longtemps qu'il jouera, aussi longtemps qu'il viendra chez nous, il sera traité comme il le mérite. Je ne cautionne pas les lancers de briquets ou de pièces, je ne trouve pas normal qu'on fasse exploser des pétards près de lui. Imagine, ça pète à ses oreilles, le gars devient sourd pour toute sa vie, faut pas déconner non plus ! Mais toutes les autres choses que le public du Standard lui fait, je suis pour."

Par Pierre Danvoye

Retrouvez l'intégralité de l'article consacré à Silvio Proto dans votre Sport/Foot Magazine

Nos partenaires