Présidence FIFA - L'Union Belge soutient la candidature de Gianni Infantino

11/02/16 à 18:34 - Mise à jour à 18:34

Source: Belga

(Belga) L'Union Royale Belge de football (URBSFA) soutient la candidature du Suisse Gianni Infantino à la présidence de la fédération mondiale de football (FIFA), a-t-elle annoncé jeudi dans un communiqué publié sur son site www.belgianfootball.be. "L'URBSFA votera le vendredi 26 février pour Gianni Infantino dans le cadre de l'élection du nouveau président de la FIFA", est-il en effet écrit.

"Le Président de la Fédération Belge de Football, François De Keersmaecker, qui sera habilité à voter au nom de l'URBSFA, optera ainsi pour l'actuel secrétaire-général suisse de l'UEFA. Ce choix est également soutenu par notre secrétaire-général Gérard Linard et le Comité Exécutif de la Fédération Belge de Football", poursuit le communiqué. François De Keersmaecker motive le choix de l'URBSFA comme suit: "En tant que secrétaire-général de l'UEFA, Gianni Infantino a effectué de l'excellent travail et a acquis de très nombreuses connexions au niveau international. C'est un homme de talent, avec lequel nous avons toujours eu d'excellents contacts et ce choix n'est donc que logique". Pour rappel, les 209 fédérations affiliées à la FIFA auront chacune une voix. Outre Gianni Infantino, 45 ans, il y a quatre autres candidats à la succession de Sepp Blatter, démissionnaire. A savoir le Sheikh du Bahrein Salman bin Ibrahim al Khalifa, le Français Jérôme Champagne, le Prince Ali bin al Hussein de Jordanie, et le Sud-africain Tokyo Sexwale. Le Comité Exécutif de l'UEFA avait déjà annoncé son soutien à Infantino, mais cela ne signifie pas forcément que les 53 fédérations affiliées à la confédération européenne voteront pour lui comme un seul homme. Pour devenir le nouveau président de la FIFA, un candidat devra recueillir au minimum deux tiers des votes (139) lors du premier tour ou obtenir la majorité simple lors d'un tour suivant. Suspense garanti car la Confédération africaine (CAF) incite ses membres à acccorder leurs voix au Sheikh Salman, qui a également des appuis du côté de l'Asie. Il est d'ailleurs président de la Confédération asiatique (AFC). (Belga)

Nos partenaires