Premier podium individuel du XXIe siècle dans un Euro pour la natation belge ?

30/07/18 à 15:07 - Mise à jour à 15:08

Source: Belga

(Belga) A deux ans des Jeux Olympiques de Tokyo, la natation belge continue de s'appuyer sur le noyau présent à Rio en 2016 mais y a intégré plusieurs jeunes. Au total, ils seront dix-sept à s'exprimer du 3 au 9 août à Glasgow à l'occasion des 34e championnats d'Europe. "Ils s'inscrivent dans la ligne vers les championnats du monde et les Jeux Olympiques", précise Philippe Midrez le directeur technique francophone. Va-t-elle permettre de voir un(e) Belge monter sur un podium individuel dans une course en bassin ? Ce serait une première au XXIe siècle.

Pieter Timmers aimerait certainement confirmer son statut de nageur européen le plus rapide ramené dans la foulée de son titre de vice-champion olympique du 100m libre en 2016. A 30 ans, le nageur limbourgeois du Brabo a démontré lors du dernier Euro en petit bassin qu'il n'avait rien perdu de son talent en arrachant l'argent sur sa distance de prédilection (record national au passage en 46.54) alors qu'il sortait de maladie. "Un podium est en tout cas un objectif réaliste", selon Ronny Buggenhout, le directeur technique flamand. Avec une 15e place dans le ranking européen, Timmers ne partira pas favori. Il n'en demeure pas moins solide candidat au podium européen qui se refuse à la Belgique dans une course individuelle depuis Yseult Gervy en 2000 (3e en 400m 4 nages à Helsinki). La dernière médaille d'or remonte à 1995 avec Frederik Debrurghgraeve en 100 brasse, en ne tenant pas compte du titre de Brian Ryckeman en 2011 sur 25 km en eau libre. Heureusement, les équipes masculines ont pris le relais. Le 4x200m libre a conquis le bronze en 2014 et l'argent en 2016. Il aura du mal à rééditer cet exploit avec un nouveau quatuor de jeunes (Alexandre Marcourt, Lorenz Weiremans, Thomas Thijs et Sébastien De Meulemeester). Le 4x100m libre, 3e à Londres il y a deux ans, a sans doute plus de chances. Outre Timmers, il comptera sur les Olympiens Emmanuel Vanluchene et Jasper Aerents et le jeune Valentin Borisavljevic. "C'est une nouvelle génération. Une place en finale serait déjà une réussite", estime Bugghenhout qui sera chef de délégation à Glasgow. Un relais 4x100 4 nages mixte, désormais inscrit au programme olympique, prend une importance nouvelle, mais il est trop tôt pour fixer des objectifs, d'autant que Pieter Timmers ne le disputera pas. Autre valeur sûre, Louis Croenen, finaliste à Rio, pourra se concentrer sur les épreuves individuelles (100 et 200 pap). Sa 13e place au ranking européen sur la plus longue distance lui laisse de réels espoirs. "La finale est dans ses cordes. Ensuite, on verra", juge Ronny Buggenhout. Seul nageur engagé en eau libre, Logan Vanhuys doit pouvoir intégrer le Top 12 sur 10 km au vu de ses performances en Coupe d'Europe cette saison. Côté féminin, les Olympiennes Kimberly Buys et Fanny Lecluyse continuent d'aligner les performances. L'Anversoise est 5e Européenne cette année sur 50 pap et 11e sur 100 pap, de quoi rêver grand. La Mouscronnoise, 14e sur 50 brasse, 16e sur 100 brasse et 21e sur 200 brasse, a aussi des belles perspectives. "Elle doit viser les finales et surtout sur 200 mètres", estime Philippe Midrez. La grande inconnue est de savoir comment Valentine Dumont, la benjamine de la délégation, va surnager dans le grand bain. A tout juste 18 ans, la Liégeoise du Namur Olympic Club va disputer pas moins de 8 épreuves (100, 200, 400 libre et 100 papillon individuel, et quatre relais : 4x200 libre dames, 4x100 libre, 4x200 libre et 4x100 4 nages mixte) en Ecosse. "Huit épreuves pour une Belge cela peut paraître beaucoup, pas pour un Américain. En plus, elles s'étalent sur sept jours et non sur trois comme aux championnats de Belgique", justifie Philippe Midrez. Elle a démontré ses qualités chez les juniors en ramenant 4 médailles (deux d'argent et deux de bronze) de l'Euro 2017 de Netanya. En novembre dernier, elle a fini 6e du 200m libre de l'Euro seniors en petit bassin de Copenhague. "Cela laisse présager de bonnes choses", selon son directeur technique. Et comme la nouvelle détentrice du record de Belgique du 400m libre ne cesse de progresser, un podium n'est pas du tout utopique. (Belga)

Nos partenaires