Pour Joachim Löw, l'Allemagne "ne méritait pas" d'aller en 8es

27/06/18 à 20:29 - Mise à jour à 20:30

Source: Belga

(Belga) L'Allemagne "ne méritait pas de remporter un nouveau titre, ni de se qualifier pour les 8es de finale", a reconnu mercredi son sélectionneur Joachim Löw, sous le "choc" de la défaite contre la Corée du Sud (2-0) qui a éliminé le champion en titre dès les poules du Mondial-2018.

"Nous ne méritions pas de remporter un nouveau titre, ni de nous qualifier pour les 8es de finale. Nous avons tout essayé pour gagner, mais nous n'avons pas eu l'opportunité d'être devant au score", a expliqué le technicien de 58 ans, en conférence de presse d'après-match. "Je suis sous le choc, parce que nous n'avons pas réussi à battre la Corée du Sud et à nous qualifier, a-t-il poursuivi. La déception d'être éliminé est énorme." La Mannschaft, qui avait perdu son match inaugural contre le Mexique (1-0), a concédé un second revers mercredi à Kazan, en encaissant deux buts contre la Corée du Sud (2-0) dans le temps additionnel, pour devenir la première équipe allemande éliminée d'un Mondial avant les quarts de finale depuis son retour dans la compétition en 1954. Pis, l'équipe de Löw termine l'édition 2018 à la dernière place de son groupe, derrière la Suède première et le Mexique deuxième, ainsi que leurs adversaires du jour. "Nous devons d'abord féliciter nos deux adversaires qui se sont qualifiés", a ajouté Löw. "Pour nous, c'est une grande déception. Au camp de préparation, nous nous étions bien préparés et nous étions venus ici prêts à défendre notre titre", a-t-il dit. "Mais nous n'avons pas joué le football de classe mondiale que nous devions développer. Nous nous sommes procuré des occasions contre la Corée, mais nous n'avons pas pu nous détendre et marquer les buts dont nous avions besoin." "Depuis 2006, nous avons toujours été dans le dernier carré ou en finale. Cette année, nous n'avons pas joué à un niveau suffisant pour le faire", a expliqué Löw. "Nous devons admettre que c'est une défaite." Ce revers historique remet en cause l'avenir du technicien, qui avait pourtant prolongé jusqu'en 2022 son bail avec la Fédération. "Il est trop tôt mais nous en parlerons bientôt", a-t-il répondu, en précisant qu'il avait besoin de "quelques heures" pour y voir plus clair. (Belga)

Nos partenaires