Pierre-Olivier Beckers veut ouvrir à nouveau la réflexion sur les critères de sélection pour les JO

01/06/18 à 20:28 - Mise à jour à 20:30

Source: Belga

(Belga) Pierre-Olivier Beckers, qui a entamé l'an dernier son quatrième et dernier mandat de président du COIB (Comité Olympique et Interfédérél Belge), a insisté vendredi lors de l'assemblée générale du COIB, sur la nécessité de relancer la réflexion sur les critères de sélections des athlètes pour les Jeux Olympiques.

Depuis 2004 à la tête du Comité olympique belge, Pierre-Yves Beckers a rappelé la médaille d'argent de Bart Swings en patinage de vitesse (départ lancé) aux Jeux Olympiques d'hiver à Pyeongchang en février en Corée du Sud, mais le président du COIB s'est dit n'être pas pleinement satisfait, globalement, des athlètes belges. "Il nous faut continuer à réfléchir", a commenté Pierre-Olivier Beckers, "pour que les athlètes réalisent des performances au plus haut niveau lors des JO et ne faut-il pas être plus sélectif dans le choix des athlètes, surtout aux Jeux d'Hiver, eu égard à la taille et de la complexité de notre pays ?" En pleine préparation, déjà, pour les Jeux Olympiques de Tokyo en 2020, le COIB a déjà voté le maintien des critères de sélection sur base des critères internationaux, "mais ils ne doivent pas être un objectif en soi, l'objectif doit rester un top 8. Il faut garder et renforcer cette mentalité de sport de haut niveau, du plus haut niveau possible", a insisté encore Pierre-Olivier Beckers. Philippe Vander Putten a mis la priorité pour le restant de l'année 2018, après les Jeux de Pyongyang, sur la préparation des JO de Tokyo. "C'est déjà demain", a rappelé le CEO du COIB, insistant "sur l'encadrement médical dans des conditions qui s'annoncent chaudes et humides". Un stage à Lanzarote en novembre est prévu avec les coaches. "Au niveau sportif pur, les critères de sélection ne sont en effet qu'une référence, mais pas un aboutissement. Il est fondamental aussi", a insisté Philippe Vander Putten, "que les critères internes soient établis au sein des fédérations d'ici la fin de l'année pour désigner les athlètes, qui ont réussi les critères internationaux, autorisés à participer aux JO suivant des quotas par épreuves par pays par exemple, pour se protéger d'un point de vue juridique. C'est aussi une question de respect". Le COIB tient ainsi éviter les recours aux tribunaux en cas de non sélection comme ce fut le cas encore avant les Jeux d'Hiver en Corée du Sud. A la fin de l'année, Eddy De Smedt, directeur de la cellule de haut niveau depuis 1985, prendra sa retraite après plus de 30 années de service et 13 Jeux Olympiques au compteur. S'adressant à l"une des plus grandes personnalités du sport belge", Pierre-Olivier Beckers a salué l'homme qui a trouvé en l'Allemand Olav Spahl, 43 ans, son successeur. Pierre-Olivier Beckers a félicité également Ingmar De Vos, nouveau membre du CIO cette année, en tant que président de la fédération équestre internationale, alors que le mandat de Yuhan Tan, le président de la Commission des athlètes, a été confirmé. L'ancien joueur de badminton est aussi membre du Conseil d'administration. "En matière de matches truqués, de fraude, de dopage, qui minent notre sport, l'une des clés pour résoudre ces problèmes passe par une bonne gouvernance dans les fédérations, au sein des ligues, dans les clubs et, bien sûr, au sein même aussi du COIB", a déclaré encore Pierre-Olivier Beckers. Chaque année, le COIB octroie l'Ordre du Mérite à une personne ayant des mérites éminents dans le domaine sportif et ayant rendu des services exceptionnels au mouvement olympique belge. Il a été décerné vendredi à Guido De Bondt, ancien secrétaire général de l'instance olympique belge et qui a oeuvré au COIB durant 37 ans, jusqu'en 2014. Jacques Rogge, ex-président du COIB et du Comité International Olympique (CIO), honorait l'AG de sa présence comme président d'honneur. (Belga)

Nos partenaires