Pas de fleurs pour Mbaye Leye

16/02/18 à 10:00 - Mise à jour à 13/02/18 à 14:32

Mbaye Leye retourne pour la première fois au stade Arc-en-Ciel de Waregem, depuis son brusque départ, l'été dernier.

Pas de fleurs pour Mbaye Leye

À 35 ans, Mbaye Leye démontre à Eupen qu'il n'est pas usé. © BELGAIMAGE

Mbaye Leye a claqué la porte de Zulte Waregem, l'été dernier. Lors d'une conférence de presse qu'il avait lui-même organisée, au centre d'entraînement du club - alors que ses équipiers étaient en team-building à Coxyde - il avait déclaré qu'il ne porterait plus jamais le maillot du Essevee. "Je préférerais encore être relégué dans le noyau Z." Le club lui avait proposé une prolongation de contrat d'une saison (jusqu'en juin 2018), il en voulait deux. Ce qui lui avait été refusé, vu son âge (34 ans) et son salaire (800.000 euros).

L'attaquant prétendait que le manager général Eddy Cordier lui avait promis de le laisser partir gratuitement, mais l'homme avait démenti catégoriquement. Francky Dury lui aurait aussi promis une place dans le staff technique, après sa carrière. "Mais je ne suis pas le patron", se défendait le coach et manager sportif.

Après quelques semaines dans le noyau B, Leye a été transféré à Eupen pour 375.000 euros, avec un contrat de trois ans. Où il démontre aujourd'hui qu'il n'est pas fini. Leye, très sensible, sera certainement très motivé au moment de fouler la pelouse du stade Arc-en-Ciel. En fait, s'il reviendra à Waregem pour la première fois en tant que footballeur, il rentre chaque semaine rejoindre sa femme et ses deux enfants, Jeanne (6 ans) et Tidiane (9 ans), qui habitent toujours leur maison dans la localité.

Son fils joue même avec les jeunes du Essevee. Mbaye, lui, passe la semaine dans un appartement à Eupen. Sa famille n'assistera cependant pas au match à Waregem, alors qu'elle le suit dans les autres stades du pays. De crainte d'une ambiance hostile.

L'attaquant ne doit effectivement pas s'attendre à un accueil chaleureux, malgré son statut de meilleur buteur du club de tous les temps (82 buts en 183 matches de championnat). Geert Titeca, le président de la fédération des supporters, espère cependant que Leye ne sera pas sifflé pendant tout le match. "Nous ne pouvons pas oublier tout ce que Mbaye a fait pour ce club", dit-il.

Par Jonas Creteur

En savoir plus sur:

Nos partenaires