Paris-Roubaix - Sep Vanmarcke espère éviter de nouvelles mésaventures

05/04/18 à 21:49 - Mise à jour à 21:50

Source: Belga

(Belga) Sep Vanmarcke n'avait pas pu prendre le départ de Paris-Roubaix l'an dernier à cause d'une chute sur le Tour des Flandres. Le leader de l'équipe Education First sera bien présent dimanche pour la 116e édition de l'Enfer du Nord et ce malgré deux chutes sur le 'Ronde' dimanche dernier.

Vanmarcke pourra donc participer à son septième Paris-Roubaix, une course qu'il affectionne particulièrement et où il s'est souvent illustré avec deux quatrièmes places (2014 et 2016) et une deuxième place (2013) juste derrière Fabian Cancellara. Treizième sur le Tour des Flandres le week-end dernier, le Courtraisien ne s'est pas senti "super" mais espère être en bonne forme sur les pavés français. "Paris-Roubaix est différent du Tour des Flandres", entame-t-il après avoir réalisé une première reconnaissance du parcours. "Je suis content d'avoir déjà fait un tour aujourd'hui. Les pavés sont complètement différents par rapport à ceux du Tour des Flandres, et nous n'avons pas souvent l'occasion de rouler dessus. Nous avons bien pris notre temps pour les inspecter." Souvent malchanceux et pénalisé par les chutes, Vanmarcke aimerait être dans les meilleures conditions pour jouer la gagne. "Les sensations sont bonnes. À Harelbeke, je suis tombé sur mes côtes et elles ont encore pris un coup lors de ma deuxième chute sur le 'Ronde'. J'ai eu des douleurs ces derniers jours mais ça commence à aller mieux. J'ai encore deux jours de repos devant moi et j'espère que je n'aurai plus mal du tout dimanche. J'espère aussi ne pas avoir de nouvelles mésaventures. Aucune crevaison, aucune chute pour pouvoir faire une belle course." Libéré de la malchance, Vanmarcke fait assurément partie des favoris à la victoire. "Je suis réaliste par rapport à mes chances. Les coureurs qui étaient aux avant-postes sur le 'Ronde' seront encore devant dimanche. Les circonstances de course seront peut-être différentes, la tactique changera peut-être au sein des équipes mais on ne peut pas être très mauvais sur le Tour des Flandres et tout à coup se retrouver devant sur Paris-Roubaix." "Quick-Step Floors est très fort" constate encore Vanmarcke. "Pouvons-nous briser leur domination? Oui, certainement, mais il faudra avoir la chance avec soi. On parle de quatre coureurs solides au sein de la même équipe alors que les autres comptent maximum sur deux ou trois leaders. Cela ne veut pas dire qu'ils vont gagner dimanche mais ils ont plusieurs atouts à jouer." (Belga)

Nos partenaires