Panama Papers - Le monde du football également égratigné par les révélations d'évasion fiscale

04/04/16 à 02:30 - Mise à jour à 02:30

Source: Belga

(Belga) La Fifa a ouvert une enquête sur un membre de sa commission d'éthique, l'avocat uruguayen Juan Pedro Damiani, que la gigantesque enquête sur les paradis fiscaux révélée dimanche lie à trois personnes inculpées par la justice américaine dans le scandale de corruption de la Fifa. L'ex-président de l'UEFA Michel Platini ainsi que la star du FC Barcelone Lionel Messi sont également épinglés dans les documents de la société Mossack Fonseca.

Cette vaste enquête réalisée par le Consortium international des journalistes d'investigation (ICIJ), au sein duquel Le Soir, De Tijd, Knack et MO* se sont chargés du volet belge, se base sur quelque 11,5 millions de documents, regroupés sous la dénomination "Panama papers", qui proviennent tous du cabinet d'avocats Mossack Fonseca. Selon ces documents décortiqués par l'ICIJ, Damiani et son cabinet d'avocats auraient notamment travaillé pour sept sociétés offshore liées à l'Uruguayen Eugenio Figueredo, ancien vice-président de la Fifa et ex-membre de son comité exécutif, arrêté à Zurich fin mai dernier. Damiani aurait également servi d'intermédiaire auprès d'une société basée au Nevada (Etats-Unis) et liée aux hommes d'affaires argentins Hugo et Mariano Jinkis, poursuivis par la justice américaine, pour le versement présumé de dizaines de millions de dollars de pots-de-vin contre l'obtention de droits télévisés en Amérique du Sud. L'ICIJ précise toutefois que les documents ne mettent pas en évidence l'existence de manoeuvre illégale de la part de Damiani ou de son cabinet. Le Français Jérôme Valcke, ex-secrétaire général de la Fifa, licencié mi-janvier après avoir été mis en cause dans une affaire de revente de billets du Mondial-2014, apparaît également dans les documents en tant que propriétaire d'une société basée aux Iles Vierges britanniques et créée en juillet 2013, apparemment pour acheter un yacht enregistré aux Iles Caïmans. L'ancien champion d'Europe et ex-président de l'UEFA Michel Platini est également cité. Suspendu pour une durée de six ans en février dernier de toute activité liée au football pour un paiement douteux de deux millions de dollars, M. Platini a eu recours aux services de Mossack Fonseca à partir de 2007, l'année où il prend la tête du football européen, pour gérer une société basée au Panama. Le quintuple Ballon d'Or Lionel Messi est également cité. L'Argentin, déjà soupçonné d'avoir omis de déclarer plusieurs millions d'euros de revenus en Espagne, aurait des intérêts au sein de plusieurs sociétés situées au Belize, en Uruguay et au Panama. (Belga)

Nos partenaires