"Ostende qui doit patauger en Play-Off 2, c'est pratiquement inconcevable"

01/02/17 à 14:45 - Mise à jour à 02/02/17 à 15:08

Source: Sportmagazine

Derrière le trio de tête formé par le Club de Bruges, Anderlecht et Zulte Waregem, six équipes sont encore en lice pour décrocher leur ticket pour les Play-Off 1: Charleroi, Ostende, la Gantoise, Malines, Genk et le Standard. Tous les jours de cette semaine, Sportmagazine.be en analyse une. Aujourd'hui, le KV Ostende.

"Ostende qui doit patauger en Play-Off 2, c'est pratiquement inconcevable"

Marc Coucke, le président du club d'Ostende. © BELGA

Ostende a perdu trois de ses quatre derniers matchs. L'équipe traverse-t-elle une mauvaise passe au mauvais moment ou est-ce qu'il y a autre chose en jeu ?

Chris Tetaert: D'un point mérité à Anderlecht et à Gand à un football swinguant fin novembre contre le Racing Genk (6-0), en passant par une équipe au jeu crispé par moments sur le gazon de Saint-Trond : le KV Ostende a montré différents visages cette saison. Une constatation qu'a déjà faite Yves Vanderhaeghe en début de saison, quand il manquait de mentalité et de grinta : la classe et la technique ne suffisent pas pour gagner un match.

La blessure de Silvio Proto, le prolongement du coach sur le terrain, a provoqué un désordre défensif. Après le faux pas surprenant à domicile contre Eupen, juste avant le mercato d'hiver, Didier Ovono, Knowledge Musona et Sébastien Siani sont partis pour la Coupe d'Afrique des Nations. C'est surtout le départ de Siani, capitaine et pivot entre l'attaque et la défense, qui pèse sur le bilan de l'équipe.

Il y a encore un match à domicile contre Anderlecht et un déplacement au Standard. Que pensez-vous du programme du KV Ostende ?

Il est lourd. Samedi, Malines débarque au stade Versluys, un club qui rêve à nouveau de Play-Off 1 après sa victoire contre Genk. Ce ne sera pas facile pour les Côtiers, qui ont joué le match retour pour la demi-finale de la Croky Cup à Genk mais la qualification pour la finale - le rêve éveillé du président Marc Coucke - donnera des ailes à l'équipe.

Sur les cinq autres opposants du KVO, seul Lokeren n'a plus rien à gagner ou à perdre. Les déplacements vers Mouscron et Westerlo, les clubs qui détermineront probablement entre eux, qui sera relégué, avec entre les deux un match à domicile contre Anderlecht. Les Mauves ont les statistiques contre eux - les deux derniers déplacements ont été perdus 4-2 (à Roulers) et 3-2, mais il ne peut se permettre de faux pas dans cette course au titre. Imaginez-vous : le Standard et Ostende qui se battent pour un billet en Play-Off 1 lors de la dernière journée.

L'équipe côtière peut jouer en PO1 pour la deuxième année consécutive, alors qu'en 2013, elle jouait encore en deuxième division. Une belle prestation y est-elle envisageable cette année ?

Au cours des deux saisons sous Frederik Vanderbiest, le KVO a terminé en neuvième et dixième position. Au cours de la saison précédente, Yves Vanderhaeghe a garé le club en quatrième position, même si le KVO a dû céder encore une place. Sur les derniers comptes annuels, la charge salariale a augmenté de 50% à 12,5 millions d'euros, mais sur le plan commercial, Patrick Orlans a remporté un succès : l'année dernière, les 4,5 millions d'euros de revenus commerciaux après la saison 2014/2015 ont atteint les 7 millions. Et grâce à la construction du stade Versluys le budget atteint les 20 millions d'euros. Du coup, le club doit toujours se placer dans le top 6.

Ostende qui doit patauger en Play-Off 2, c'est pratiquement inconcevable. Le cas échéant, il ne ferait pas mieux que sa première saison (2013-2014) en D1, quand il avait gagné les PO2. Cette victoire avait été célébrée au champagne, mais aujourd'hui l'arrière-goût serait amer.

Nos partenaires