Marc Degryse
Opinion

28/11/16 à 00:00 - Mise à jour à 16:41

"Ostende est une équipe pour les play-offs, point à la ligne"

Pour Marc Degryse, le chroniqueur de Sport/Foot Magazine, le club côtier a clairement abandonné son statut de club moyen. Ostende, c'est la force, la puissance et l'efficacité d'un collectif.

"Ostende est une équipe pour les play-offs, point à la ligne"

Ostende a balayé Genk (6-0) le week-end dernier. © BELGA

Ostende a balayé Genk, 6-0, mais ce n'est pas tout ! J'ai vu une équipe qui aurait pu en marquer encore plus. J'ai vu, aussi, un banc qui fait envie. Voici quelques joueurs qui étaient dessus en début de match : Yassine El Ghanassy, Cyriac, Ibrahima Conte, Nicklas Pedersen, Joseph Akpala,... C'est vraiment costaud.

Ostende a clairement abandonné son statut de club moyen qui peut réussir quelque chose de bien, de temps en temps. Maintenant, c'est une équipe pour les play-offs, point à la ligne. Yves Vanderhaeghe a du bon matériel mais il a aussi le mérite de savoir l'utiliser. Il y a un vrai vent de victoire qui souffle sur chaque match à domicile. Gand, Bruges et le Standard y avaient déjà bu la tasse, cette fois Genk n'a pas existé. L'équipe de Peter Maes a une circonstance atténuante : la réussite de son parcours européen a provoqué une certaine euphorie qui n'était pas encore dissipée ce week-end. Mais ça n'explique pas tout.

Ostende, c'est la force, la puissance, l'efficacité d'un collectif. Il y a quelques joueurs qui sont intenables depuis quelques semaines. Franck Berrier est redevenu Franck Berrier. Nany Dimata est une vraie révélation. C'est un gamin qui donne l'impression d'avoir l'expérience d'un pro de longue date. Il gagne tous ses duels, il va très vite, il combine, il marque, ses progrès en peu de temps sont spectaculaires. Knowledge Musona n'a peut-être jamais été aussi fort que cette saison. Il a donné des cauchemars à Timothy Castagne et aux autres défenseurs de Genk.

Dès qu'il est sorti, son remplaçant, Yassine El Ghanassy, a donné un assist. Toujours ce banc... Adam Marusic est au top. C'est la confirmation qu'un droitier peut être excellent en jouant sur la gauche d'une défense. Il a dégoûté Thomas Buffel qui traverse pourtant une très bonne passe. Après sa sortie, c'est Leon Bailey qui a joué à sa place et il s'est vite pris une deuxième carte jaune face au roc Marusic.

Partager

" Marusic a dégoûté Buffel puis Bailey ! Conte et Akpala ? Ils ne sont même pas montés, ça veut tout dire. "

Ostende a maintenant trois autres belles affiches : Bruges, Gand et Zulte Waregem. Trois tests, mais ceux qui ont été faits jusqu'à présent ont été bien négociés. Cette équipe joue de la même façon à l'extérieur et à domicile. Simplement, l'adversaire joue parfois mieux quand il est sur sa pelouse et ça explique que le bilan soit moins bon pour les gars de Vanderhaeghe quand ils quittent leur stade.

La saison de Genk est contrastée. C'est bon en Europa League, la qualification pour les seizièmes de finale est assurée. Et c'est un petit exploit quand on voit les tours préliminaires qu'il a fallu se farcir, puis des adversaires compliqués en poules. Mais ça coûte clairement cher en championnat. Il y a eu une seule victoire en déplacement jusqu'ici et ça remonte loin, à fin août, à Lokeren. A côté de ça, il y a eu un paquet de contre-performances. Peter Maes change peu son équipe et ça pèse déjà sur les organismes. Il faut être fort pour combiner deux compétitions... ils ne le sont pas assez.

Au classement actuel, ce n'est pas catastrophique. Genk n'est jamais qu'à quatre points de la sixième place. Mais le quatrième, c'est Anderlecht, et il va inévitablement remonter. Par rapport au cinquième, Charleroi, Genk a maintenant six points de retard. Ça commence à compter. Je n'imagine pas les play-offs sans Bruges, Gand et Anderlecht. J'y ajoute déjà Zulte Waregem et Ostende. CQFD : il reste une seule place. Une bagarre à trois entre Charleroi, le Standard et Genk.

Nos partenaires