"On a la révolte, Roulers peut monter"

10/03/17 à 10:40 - Mise à jour à 10:40

Source: Sportmagazine

Roulers accueille l'Antwerp ce week-end en retour du barrage pour la montée en D1. Le coach français des Roulariens, Arnauld Mercier, a trouvé des motifs d'y croire dans la défaite 3-1 au match aller.

"On a la révolte, Roulers peut monter"

Arnauld Mercier, le coach français de Roulers. © BELGAIMAGE

Quel espoir as-tu encore après ce score compliqué ?

ARNAULD MERCIER : "Que tu perdes 1-0 ou 3-1, la logique est la même. Tu dois marquer deux buts pour monter. Evidemment, il ne faut pas encaisser. Ce serait un exploit mais il est tout à fait envisageable. On n'a pas fait ce qu'il fallait en première mi-temps au match aller, j'ai poussé une grosse gueulante en rentrant au vestiaire, j'ai fait l'une ou l'autre correction tactique, puis mon équipe a été bien meilleure en deuxième mi-temps. Cela me rassure. J'ai aussi vu qu'on faisait des bêtes erreurs sur les buts de l'Antwerp et on leur a offert un penalty rageant. Et puis on s'est créé un paquet d'occasion. Au moins quatre qui auraient dû finir au fond. On a la révolte en nous, Roulers peut monter. Tout le monde donne l'Antwerp gagnant d'avance, tant mieux pour nous. Mes joueurs savent qu'ils sont condamnés à l'exploit, et dans la tête, ils sont prêts. Imagine qu'on marque vite le premier but. Comment les Anversois vont réagir ? Et on va marquer le premier but du match !"

Tes joueurs n'ont pas souffert de l'ambiance électrique dans le stade de l'Antwerp ?

ARNAULD MERCIER : "On a trop subi l'ambiance en première mi-temps, c'est sûr. Mes gars ne se sont pas lâchés, ils se sont plutôt crispés. Ils ont laissé monter ceux de l'Antwerp à 150 % au niveau de la confiance. Ils se sont fait bouffer complètement dans les duels, ils étaient toujours au sol, trop gentils. Ils n'étaient pas dans leur finale. Le fait que j'entre dans une rage folle à la pause, ça a servi à quelque chose."

L'Antwerp a fini troisième du championnat en nombre de points et pourrait être le seul montant...

ARNAULD MERCIER : "Ah ça, c'est une histoire belge. Quand j'essaie d'expliquer le système aux Français, ils lâchent... C'est le Lierse qui a pris le plus de points, avec la meilleure attaque et la meilleure défense. Mais il ne participe même pas au barrage pour la montée. Il y a là une forme d'injustice. Et si c'est le troisième qui monte, ce n'est pas logique non plus. Je pense que les responsables de la D1B vont faire un tour de table pour corriger ça."

Roulers a une propriétaire chinoise. Une femme à la tête d'un club professionnel, ce n'est pas courant. Et une Chinoise, ça l'est encore moins !

ARNAULD MERCIER : "Elle est chinoise mais elle vit en Angleterre, elle connaît donc l'Europe et on la voit régulièrement à Roulers. Avant le match à l'Antwerp, on a fait un team building à Ostende et elle est venue prendre le café avec le staff ! Elle a par exemple évoqué l'attitude psychologique à avoir pour ces deux matches. C'est une dame extrêmement sympathique avec laquelle on peut échanger."

Par Pierre Danvoye

En savoir plus sur:

Nos partenaires