OHL, Westerlo et Saint-Trond portent plainte contre le RMP... qui répond!

14/03/16 à 16:01 - Mise à jour à 16:02

Source: Belga

Les clubs d'OHL, Westerlo et Saint-Trond ont introduit samedi dernier une plainte commune auprès de l'URBSFA (Union Royale Belge des Sociétés de Football-Association) concernant le Royal Mouscron-Péruwelz. Ils lui reprochent la présence d'au moins un agent de joueurs, Marc Rautenberg, au sein de son conseil d'administration. Le RMP n'a "aucune inquiètude"...

OHL, Westerlo et Saint-Trond portent plainte contre le RMP... qui répond!

© BELGA

Les trois clubs espèrent que la commission des licences de l'Union belge en tiendra compte au moment de décider à la mi-avril des licences à accorder pour la première division.

"L'initiative de la plainte provient de Herman Wijnants, de Westerlo. Dans notre courrier, nous avons signalé à l'UB que Mouscron est toujours entre les mains d'agents, et que Marc Rautenberg, actif dans cette profession pour Lion Sport, siège encore au conseil d'administration du club. Cela n'est pas permis par le règlement, j'estime donc que notre plainte a des chances de passer", indique Chris Vandebroeck.

Ce dernier n'a pas manqué de lancer une petite pique à la presse, après les rumeurs selon lesquelles les joueurs louvanistes Romain Reynaud et Rudy Riou auraient parié sur des rencontres. "J'espère que les journalistes montreront la même ardeur en ce qui concerne Mouscron, tout en se préoccupant moins, au rayon paris, de rumeurs qui ne représentaient rien", a-t-il lancé.

Réponse du RMP...

Le porte-parole du Royal Mouscron-Péruwelz, Nicolas Cornu, a précisé lundi, lors de la présentation du programme des play-offs de Jupiler Pro League, que le club n'avait "aucune inquiétude pour ce qui est de la licence".

"M. Rautenberg n'est pas agent de joueur", a assuré lundi le porte-parole du RMP. "La Commission des licences n'a d'ailleurs fait aucune observation à ce sujet. Or, la commission épluche toute la liste des dirigeants et des administrateurs des clubs".

Le club attend donc sans inquiétude la décision de la commission des licences, attendue le 21 mars.

Ce n'est pas la première fois que la formation mouscronnoise est visée par d'autres clubs craignant ou étant assurés de basculer hors de la première division, comme OHL cette année. L'an passé, le Cercle de Bruges et le Lierse, alors engagés en play-offs III, avaient tenté de contester l'attribution de la licence au RMP pour la D1.

Nos partenaires