O'Loughlin : "Avec Ferrera, on s'envoie beaucoup de sms"

30/10/15 à 11:09 - Mise à jour à 11:10

Source: Sportmagazine

Le 8 septembre, l'Irlandais Chris O'Loughlin (37 ans) a succédé à Yannick Ferrera comme entraîneur principal du STVV. Il était son adjoint depuis la saison 2013-2014. Dimanche, ils s'affrontent lors de Saint-Trond - Standard.

O'Loughlin : "Avec Ferrera, on s'envoie beaucoup de sms"

Chris O'Loughlin affronte le Standard de Ferrera ce dimanche. © BELGA

Yannick Ferrera et vous avez formé un duo à succès à Saint-Trond mais depuis que vous êtes séparés, vous vivez des temps difficiles. On a déjà écrit que la connaissance des langues et la poigne de Ferrera vous manquaient. Et lui, que lui manque-t-il au Standard ?

Nous étions forts ensemble mais il est normal que nos chemins finissent par se séparer. J'avais déjà été entraîneur principal et je sentais que ce poste me convenait. Ensemble, nous formions un excellent staff. Maintenant, nous cherchons chacun notre voie. La communication ? Il y a différentes manières de s'y prendre. Je suis certain que vous ne parlez ni ne téléphonez pas tout le temps à votre femme mais que vous communiquez souvent par textes. Notre communication est moderne. Edward Still, le nouvel analyste, parle couramment français et anglais. Il est en mesure de m'aider. L'équipe a trouvé sa voie et évolue positivement. Je n'ai pas la même personnalité que Yannick. J'ai grandi dans un autre pays, j'ai joué et entraîné dans divers pays et ça déteint sur mes méthodes. Je ne suis pas facile mais je ne réclame pas non plus tout des joueurs dès les premiers jours. Il y a eu une période de transition. Psychologiquement, ce fut un changement pour tout le monde mais nous avons franchi ce cap.

Vous étiez inséparables, constamment l'un chez l'autre, allant même ensemble au cinéma mais maintenant, vous boiriez le sang de l'autre. Est-il exact que vous ne compreniez pas qu'après avoir juré de rester au STVV, il a rejoint le Standard le lendemain en vous laissant, en plus, sans analyste vidéo ?

Non. Ce ne sont que spéculations et rumeurs. Je peux vous assurer qu'elles sont fausses. De fait, me retrouver sans analyste a été difficile mais ça n'a rien à voir. Je ne discuterai pas de notre relation personnelle dans la presse, pas plus que lui. Depuis quelques jours, nous nous envoyons beaucoup de sms. Nous avons beaucoup de travail dans nos clubs respectifs. Nous sommes tous deux passionnés de football et nous nous trouvons dans une situation tumultueuse. Nous n'avons pas encore eu le temps d'entreprendre quelque chose ensemble.

Dimanche, Saint-Trond reçoit le Standard. Pouvez-vous encore vous surprendre mutuellement ?

Je pense que ce sera un match intéressant. (Rires)

Par Christian Vandenabeele

Retrouvez l'intégralité de l'interview de Chris O'Loughlin dans votre Sport/Foot Magazine

Nos partenaires