"Nous avons beacoup de confiance en Vermaelen", affirme le directeur technique du Barça

02/09/17 à 14:07 - Mise à jour à 14:09

Source: Belga

(Belga) Robert Fernández, directeur technique du FC Barcelone, et Albert Soler, directeur sportif du club Blaugrana, étaient appelés à s'exprimer devant la presse catalane samedi afin de faire le point sur un marché des transferts particulier pour le club qui a vu partir Neymar pour 222 millions et arriver le Français Ousmane Dembele pour 105 millions plus bonus. Les deux hommes ont également parlé du Diable Rouge Thomas Vermaelen qui est finalement resté sous les ordres du coach Ernesto Valverde après son prêt à l'AS Roma l'an dernier.

"Vermaelen a été prêté à Rome, mais n'a pas eu beaucoup de temps de jeu (12 matches, 609 minutes, ndlr). Il a eu beaucoup de blessures mais a beaucoup de qualités. Nous pensons qu'il peut être utile à l'équipe", a affirmé Robert Fernandez à propos du défenseur Belge arrivé en Catalogne en août 2014. "L'entraîneur, lors de la pré-saison, m'a dit qu'il était très heureux avec lui. L'année dernière, j'ai eu beaucoup de contact avec Vermaelen, j'ai beaucoup voyagé à Rome et nous avons beaucoup de confiance en lui", a-t-il insisté devant les journalistes catalans qui grinçaient des dents et s'attendaient à voir des renforts arriver dans le secteur défensif. Lors de cette conférence de presse, les deux dirigeants ont surtout dénoncé un marché des transferts devenu "inflationniste". "Nous ne savons pas si ce marché a perdu le nord, mais en tout cas il a changé", a déploré Soler. "Après des semaines de négociations et de conversations, Liverpool a fixé un prix pour un joueur qui nous intéressait sportivement (Coutinho, ndrl). Un prix de 200 millions d'euros." Au passage, le dirigeant a vivement critiqué les nouveaux riches du football européen, ciblant en filigrane des clubs comme le PSG ou Manchester City. Et il s'est réjoui que l'UEFA ait annoncé vendredi l'ouverture d'une enquête visant le PSG dans le cadre du fair-play financier. "Les clubs traditionnels ne sont plus les agents principaux du football, ce sont désormais des Etats, des fonds d'investissements, des multimillionnaires. Tout a changé, les règles du jeu ont changé." Quelle solution pour le Barça? "Pour nous, la FIFA, l'UEFA et tous les organismes internationaux du football doivent effectuer une profonde réflexion sur ce sujet", a martelé Soler avant de déclarer que la Masia (l'école de jeunes du Barça) contribuera à amener des nouveaux joueurs de haut niveau à l'équipe première. (Belga)

Nos partenaires