Naesen espère avoir plus de chance dimanche

05/04/18 à 20:31 - Mise à jour à 20:33

Source: Belga

(Belga) Oliver Naesen n'a pas connu un printemps particulièrement chanceux. Souvent impliqué dans des chutes, le champion de Belgique a même dû abandonner lors d'À travers la Flandre mercredi dernier suite à une culbute et une douleur au genou. Ralenti par un énième accrochage sur le Tour des Flandres, Naesen a tout de même conclu le 'Ronde' en onzième position. "J'espère que j'aurai plus de chance dimanche", a soupiré le leader de l'équipe AG2R jeudi en conférence de presse après la reconnaissance des pavés de Paris-Roubaix.

Naesen a roulé pendant 120 km et a reconnu les secteurs situés entre Troisvilles et Mons-en-Pévèle. Vendredi, une autre boucle est au programme mais sera cette fois-ci plus courte. "On va faire deux repérages, comme l'an dernier. Je connais bien les routes flamandes mais pour Roubaix c'est moins le cas." Le coureur de 27 ans a ensuite évoqué ses pépins physiques. "Mon genou? Oui, il me fait encore un peu mal. Pas quand je roule en culotte courte mais plutôt en long survêtement, comme aujourd'hui. Le textile frotte sur mes jambes. Cela me dérange, m'agace et m'inquiète. Mais bon, je n'ai pas eu mal sur le 'Ronde', donc je pense que je ne vais rien sentir dimanche en course." "J'aurais voulu avoir plus de temps pour me remettre du Tour des Flandres", a enchaîné Naesen. "Mercredi, je me suis entraîné avec Greg (Van Avermaet). Je me suis alors rendu compte que le 'Ronde' avait été éprouvant, et que j'aurai besoin de plus de temps pour récupérer que l'an dernier. La chute y est peut-être pour quelque chose." "J'espère que le sort va m'épargner dimanche. Je ne baisse pas les bras. L'espoir fait vivre. Si j'ai encore un problème dimanche, je ne saurai pas quoi penser. J'ai un printemps vraiment compliqué derrière moi. Bon, une quatrième place à Harelbeke et une sixième à Gand-Wevelgem, ce n'est pas mal mais je veux plus. Dimanche, c'est une course qui me convient, et j'aimerais jouer ma carte à fond", a conclu Naesen. (Belga)

Nos partenaires