Nacer Chadli estime que la Belgique a "passé un cap et brisé une barrière contre le Japon"

08/07/18 à 17:57 - Mise à jour à 17:59

Source: Belga

(Belga) Héros du match contre le Japon, grâce à son but dans les ultimes secondes (90e+4), Nacer Chadli a été titularisé lors de la victoire historique contre le Brésil, vendredi en quarts de finale. Délivreur du corner qui a permis l'ouverture du score face à la Seleçao, le joueur polyvalent de West Bromwich est une des révélations des Diables Rouges en Russie. Le Liégeois, qui n'a joué que 6 rencontres cette saison avec son club en raison d'une blessure, devrait fêter sa 50e cap face à la France, mardi à Saint-Pétersbourg, peut-être en reprenant le rôle de Thomas Meunier, suspendu, à l'arrière droit.

"Je ne sais pas encore où je vais jouer. Je ne connais pas encore le système que le coach va appliquer. On n'a pas encore parlé de la manière de jouer. Mais ce ne poserait aucun problème de jouer à droite. J'ai beaucoup travaillé le poste de latéral gauche et de latéral droit. Contre le Brésil, ce fut un peu différent, j'ai plus dans l'axe. Mais à l'entraînement tout était clair." "Etre dans les 23 (Diables Rouges sélectionnés, ndlr), c'était déjà une victoire. J'ai travaillé dur pour y arriver. Jouer quelques minutes m'a donné goût d'en avoir plus (une minute contre Panama, 90 face à l'Angleterre, 25 contre le Japon). Je priais tous les jours pour être prêt quand l'entraîneur aura besoin de moi." Touché contre le Brésil, et remplacé à la 83e, Chadli n'est pas inquiet sur son état physique. "J'ai pris un coup à gauche et un coup à droite. Hier (samedi), cela n'allait pas trop bien. Aujourd'hui (dimanche), cela va beaucoup mieux." Interrogé sur la différence entre le Brésil et la France, le numéro 22 des Diables Rouges a estimé: "Je ne sais pas si ce sera plus facile ou plus difficile que contre le Brésil. Ce sera très différent. La France a peut-être moins de qualité individuelle mais elle est très forte. Elle a beaucoup de qualités. C'est costaud en défense et en attaque. Elle a beaucoup d'atouts. Il faudra faire attention." "Nous allons jouer contre la France le match le plus important de notre carrière, après avoir déjà joué contre le Brésil le match le plus important de notre carrière. Après avoir battu le Brésil, on ne doit plus craindre personne, sinon on ne joue pas à 100%, mais il faut respecter tout le monde. Je pense que nous avons passé un cap contre le Japon. Revenir de 2-0 en Coupe du monde, ce n'était jamais arrivé. On a cassé cette barrière. On sait qu'une demi-finale ne sera pas facile mais on est prêt à se battre pour cela." (Belga)

Nos partenaires