Mouscron cherche une demi-équipe

05/01/17 à 10:00 - Mise à jour à 04/01/17 à 17:12

Source: Sportmagazine

L'Excel veut gagner la lutte pour le maintien sur le marché des transferts.

Mouscron cherche une demi-équipe

Mircea Rednic a du pain sur la planche à Mouscron. © BELGA

Mouscron va mal : il est seul à la dernière place avec seulement douze points en 21 matches, soit trois unités de moins que l'avant-dernier, Westerlo, et il a le plus mauvais différentiel de buts : -25. Les chiffres ne mentent pas.

Le changement d'entraîneur n'a pas induit l'effet psychologique escompté. Lors de son embauche, Mircea Rednic avait déclaré que le noyau recelait suffisamment de qualités pour briguer un meilleur classement mais il n'a pris qu'un point en quatre matches avec un goal-average de 2-8, contre Malines et Westerlo et en déplacement à Charleroi et à Bruges. Il est donc devenu lanterne rouge.

Mouscron a achevé l'année par une prestation méritoire sur le terrain du leader mais l'Excel avait aussi signé des matches méritants sous la direction de Glen De Boeck. Ça avait même été le cas quatre jours avant le renvoi de celui-ci : son équipe avait dominé Courtrai sur son propre terrain. Le problème, c'est que Mouscron encaisse facilement tout en marquant difficilement et que trop peu de joueurs sont présents chaque semaine. L'entraîneur passe donc son temps à compenser. Rednic l'a rapidement réalisé : mené 1-2 à l'heure de jeu par Malines, il a retiré son médian défensif David Hubert mais le score est passé à 1-4. A Bruges, il a élaboré un solide entrejeu mais son gardien a gaffé. Il y a toujours un problème, qui empêche les Hennuyers de prendre des points.

Rednic a complètement changé de discours : il veut dans chaque ligne un joueur qui apporte une plus-value. Sauf en attaque. Pour ce secteur, il veut deux ou trois joueurs. Au total, il demande donc une demi-équipe.

Une priorité sur la longue liste de noms remise au management sportif : le défenseur central du Standard, Dino Arslanagic. En août, De Boeck l'avait déjà demandé mais les managers lui avaient confié le Bosnien Daniel Graovac, de Zrinjski Mostar, en lui disant qu'il était meilleur qu'Arslanagic. Ça n'est pas encore apparu. De Bocek l'a titularisé une seule fois, contre Zulte Waregem (1-5), et l'a fait monter au jeu contre Waasland-Beveren à la 87'. Rednic ne l'a pas repris une seule fois dans sa sélection de 18 noms. Il y a trop de joueurs comme Graovac à Mouscron, y compris parmi les jeunes talents. Il y a même des footballeurs qui ont loupé leur test mais ont néanmoins reçu un contrat, comme par exemple le gardien croate Alen Saric-Hodzic.

Le manager sportif Yuri Selak promet un bon mercato hivernal. La lutte contre la rétrogradation l'exige. En plus, il semble que le courant passe bien entre Rednic et lui. Il vante en tout cas l'approche de l'entraîneur, qui a déjà repris son fils Martin Selak (21 ans), contrairement à Glen De Boeck. Leur relation était très tendue et ça n'a évidemment pas été profitable au club.

Christian Vandenabeele

Nos partenaires