Mondiaux de cyclisme - Duyck rejoint l'arrivée, les trois autres Belges non

23/09/17 à 20:39 - Mise à jour à 20:41

Source: Belga

(Belga) Ann-Sophie Duyck est la seule Belge à avoir atteint l'arrivée, samedi, aux Mondiaux de Bergen. Elle a terminé 29e. "C'était une course difficile contre un tel bloc. Je suis contente de ma course, même si j'aurais aimé terminer à une meilleure place."

Quatre Belges étaient au départ. Trois ont abandonné en cours de route. Jessy Druyts a chuté et s'est blessée au poignet (qui n'était pas encore totalement guéri d'une fracture). Kelly Van den Steen est tombée deux fois et a abandonné. Elle a été transportée à l'hôpital. Aucune fracture n'a été diagnostiquée. "Elle avait le tournis et devait rester un petit temps en observation, mais ce soir elle peut rentrer à l'hôtel", a expliqué le médecin de l'équipe. "Elle a chuté dans une descente, à 65 km/h. Elle a un ?il au beurre noir et peut-être une légère commotion." Jolien D'hoore aussi n'a pas franchi la ligne d'arrivée. "Le parcours ne me convenait pas", a-t-elle déclaré après la course. "C'était un parcours en montée. J'ai mes qualités, mais aussi mes limites. Et je ne sais pas grimper. J'ai essayé au début, mais à la mi-course mes jambes se sont bloquées. J'ai essayé de lutter. La tête voulait encore, mais les jambes non. Ce n'était pas un Mondial pour sprinteuses. Je savais que ce serait difficile, mais je suis une gagnante et je voulais essayer." Le prochain Mondial, à Innsbruck, sera encore plus difficile. "Peut-être que je n'irai pas. C'est pour d'autres filles, qui peuvent grimper. Mon prochain objectif est le Mondial sur piste d'Apeldoorn (28 février-4 mars 2018) avec Lotte Kopecky, où nous allons défendre notre titre mondial de l'américaine." La seule Belge à l'arrivée était Ann-Sophie Duyck. "J'ai essayé de rouler à l'avant, avec Jolien, car c'est là que tu gaspilles le moins d'énergie. Cela a plutôt réussi. Je voulais me joindre à une échappée au long cours, mais il y avait peu de possibilités. Et quand la course s'est ouverte, le tempo était vraiment élevé. J'ai essayé de m'accrocher, mais je me suis retrouvée dans un deuxième groupe." Ce groupe est revenu sur les poursuivantes de Chantal Blaak, la Néerlandaise titrée, et a sprinté pour l'argent. "C'était encore un grand groupe. Je voulais finir dans le top-20, mais sprinter n'est pas mon truc", a reconnu Duyck. "J'ai donc perdu beaucoup de places. C'est dommage, mais je suis contente de ma course. J'ai bien grimpé. Sur ce point, j'ai vraiment progressé cette année." (Belga)

Nos partenaires