Mondiaux de cyclisme - Boonen en confiance au départ de ses derniers Mondiaux

14/10/16 à 10:12 - Mise à jour à 10:14

Source: Belga

(Belga) Tom Boonen aura un objectif dimanche, au départ de ses derniers championnats du monde: remporter le titre pour la deuxième fois. "Je me sens bien", a estimé jeudi soir le coureur de 35 ans, lors d'un point presse avec les leaders de la délégation belge. "J'aimerais bien redevenir champion du monde ici".

Tom Boonen se sent chez lui au Qatar, où il a déjà remporté 29 victoires, toujours en février cependant. La chaleur "sera la principale différence", admet-il. "Il fait bien plus chaud maintenant. Je m'adapte bien à cela, mieux qu'au froid. Celui qui réussira le mieux à garder son corps à une bonne température, qui parviendra à débuter les circuits locaux frais, pourra rouler un beau finale". Alors que les températures élevées sont au c?ur de toutes les conversations autour de ces Mondiaux, Boonen indique ne pas comprendre les inquiétudes. "Dans ma carrière, j'ai certainement disputé une centaine de courses dans une telle chaleur, et bien 25 où il faisait même encore plus chaud. On n'en faisait pas toute une affaire, alors. Cela ne date pas d'hier que l'on sait que les Mondiaux seront disputés au Qatar. On savait donc qu'il ferait chaud, tout comme on saurait qu'il ferait froid si l'on organise une course en Sibérie". Selon le coureur d'Etixx-Quick Step, le parcours ne devrait pas être raccourci. "Il s'agira de la course la plus pénible de l'année", promet-il. "Si on crée des bordures, si on durcit la course dans les premiers 150 km et qu'on sépare le peloton en 4, 5, 6 groupes, certains ne seront pas capables de revenir sur les circuits locaux. Oui, il y aura du regroupement partiel, entre autres sur The Pearl, mais j'espère qu'une grande part du peloton sera ensuite hors course, sinon cette traversée du désert aura été un coup dans l'eau. Je pense que l'on ne sera pas plus d'une soixantaine de coureurs à rouler vers le finish, et je pense que la moitié des sprinters n'atteindront pas le finale". Si Boonen ne semble pas craindre personnellement la chaleur, il s'inquiète en revanche des ravitaillements, qui pourraient être difficiles dans ce schéma de course. "Prendre un bidon d'une voiture, le long de la route ou d'une moto me semble peu faisable, quand la vitesse est si élevée. Et sur le circuit local, j'ai entendu qu'il n'était pas facile d'agripper de quoi boire, sur les côtés. Ce sera un vrai défi dimanche, de veiller à avoir assez à boire". Lui-même se sent "bien", en tout cas. "Assez bien que pour entamer avec les premiers le dernier tour. J'en suis convaincu, et j'ai envie de faire une belle prestation ici". De là à battre des gars comme Greipel, Kittel ou Bouhanni au sprint? "Oui, j'en suis convaincu", indique-t-il. "Je les ai déjà tous battus par le passé. Ce ne sera pas un sprint massif comme dans le Tour ou d'autres courses, où un sprinter peut rester toute la journée dans la roue et faire son effort à la fin. Ici, il s'agira de rouler, et je ne pense pas que tous les sprinters atteindront l'arrivée. (...) Je n'ai peur de personne, et j'espère m'offrir un beau cadeau d'anniversaire (il fête ses 36 ans samedi, ndlr)". (Belga)

Nos partenaires