Mondial 2018 - La France bat la Croatie 4-2 en finale et s'offre sa 2e étoile vingt ans plus tard

15/07/18 à 19:29 - Mise à jour à 19:31

Source: Belga

(Belga) La France a remporté sa 2e Coupe du monde de football, dimanche à Moscou. Les Bleus ont battu la Croatie 4-2 (mi-temps 2-1) en finale du Mondial 2018. Ils ont mis a profit un but contre son camp de Madzukic (18e) et un penalty de Griezmann (39e) avant la pause. Pogba (59e) et Mbappé (65e) ont ensuite donné le coup de grâce. Perisic (28e) a égalisé un court moment et Mandzukic a atténué la marque (69e) pour la Croatie qui a assuré le spectacle en première période avant de s'écrouler dans la seconde. La France, encore très heureuse en début de match, a confirmé son réalisme et son efficacité qui a été sa marque de fabrique dans ce tournoi. Avec deux titres, la France rejoint l'Uruguay et l'Argentine double champions du monde. Seuls, le Brésil avec 5 titres, l'Italie et l'Allemagne avec 4 sacres, ont fait mieux à ce jour.

Les deux coachs Didier Deschamps et Zlatko Dalic avaient maintenu leur confiance aux onze titulaires alignés en demi-finale. Perisic et, dans une moindre mesure, Strinic étaient en mesure de jouer côté croate. Malgré un jour de récupération de moins et 90 minutes de jeu disputés de plus que les Français, les Croates ont d'emblée pris le contrôle de la rencontre, assurant la possession du ballon sans réussir à menacer le domaine de Hugo Lloris. Les Français ont pourtant ouvert la marque à la 18e minute, sur leur première occasion. Une faute de Brozovic sur Griezmann, à l'approche du rectangle, offrait un coup-franc dangereux. "Grizou" le délivrait et voyait le ballon prolongé dans son propre but par l'infortuné Mandzukic (1-0). Une première en finale du Mondial. Les Bleus se retrouvaient dans leur situation préférée, comme contre l'Argentine, l'Uruguay et la Belgique. Menant au score, ils pouvaient laisser venir et profiter des espaces libres qui ne manqueraient pas de s'offrir. Les Croates en décidèrent autrement et rapidement. Un nouveau coup-franc, à la 28e minute, relança cette finale au scénario original. Délivré à une trentaine de mètres du but français par Modric, le ballon était dévié à plusieurs reprises jusqu'à Perisic à l'entrée du rectangle. Contrôle du droit et volée du gauche imparable de l'ancien Roularien et Brugeois (1-1). C'était le 4e match consécutif qui voyait la Croatie revenir au score dans ce Mondial. Pas pour longtemps. Sur corner français, Perisic touchait le "cuir" de la main. Après consultation du VAR, l'arbitre argentin Pitana indiquait le point de penalty (39e). Prenant Subasic à contre-pied, Griezmann replaçait la France aux commandes (2-1) sur son premier tir cadré ! Nullement abattue, la Croatie reprit l'offensive. Les arrières Lovren (43e) et Vida (45e+1) héritèrent d'une belle position mais ne purent conclure. A la reprise, les "Damiers" ont continué à pousser. Rebic obligea Lloris à s'envoler (48e). Mais les espaces s'ouvraient en défense. Après des alertes, signées Griezmann (47e) et Mbappé (52e), Pogba concluait de l'entrée du rectangle à la 59e (3-1). Un nouveau tir de loin de Mbappé finissait sa course au fond des filets, à la 65e, pour donner une ampleur exagérée au marquoir (4-1). Le capitaine Hugo Lloris, auteur d'une grosse bévue, permettait ensuite à Mandzukic de réduire la marque (4-2). Malgré quelques velléités croates, les vainqueurs de la Belgique en demi-finale pouvaient gérer sans trembler la fin de rencontre, synonyme de titre tant attendu après les finales du Mondial 2006 et de l'Euro 2016 perdues, alors que les Bleus y étaient là aussi les favoris. Il faut remonter à l'édition 1966, et la victoire 4-2 de l'Angleterre sur l'Allemagne de l'Ouest, pour retrouver une finale aussi prolifique en buts. A l'époque, il avait fallu disputer la prolongation pour les départager. Grâce à ce titre, Deschamps rejoint le Brésilien Mario Zagallo et l'Allemand Franz Beckenbauer. Ils sont les trois seuls sélectionneurs à avoir remporté le titre après avoir déjà été sacrés en tant que joueur. Deschamps était capitaine des Bleus sacrés en 1998. . (Belga)

Nos partenaires