Meunier : "Martinez a la mentalité pour diriger les Diables"

19/06/18 à 15:45 - Mise à jour à 15:07

Le système à trois défenseurs, Vincent Kompany, Thierry Henry, Eden Hazard, ou son avenir au PSG, l'Ardennais des Diables passe tous les sujets chauds en revue. Extraits.

Meunier : "Martinez a la mentalité pour diriger les Diables"

Thomas Meunier : "Pour moi on est rodés, peut-être pas à 100 %, mais on touche au but." © BELGAIMAGE

Thomas Meunier à propos...

...de Roberto Martinez : "Ce que j'aime chez lui, c'est qu'il y a un temps pour travailler et un autre pour rigoler. Sous Wilmots, c'était un peu trop laxiste. On était souvent dans la déconne. Parfois, ça allait trop loin et il n'y avait plus de barrière entre travail et loisir. Ici, il y a beaucoup de respect mutuel entre le groupe des joueurs et le staff. Si le groupe le considère comme un top coach ? Quand on parle de top coach, on cite souvent Guardiola, Ancelotti, Zidane, etc. Moi, en tout cas, il me convient comme à beaucoup d'autres joueurs de l'équipe. Il y aura toujours quelque chose à redire mais pour moi, il a la mentalité et l'approche pour diriger notre équipe nationale."

...du système à trois défenseurs : "Il faut surtout être synchro et travailler là-dessus. C'est évident que si tu n'as jamais travaillé le pressing, les déplacements, les couvertures ensemble et que tu commences avec un système à trois derrière, tu vas connaître de grandes difficultés. Mais depuis le début de la préparation, hormis ce but face au Costa Rica qui était vraiment une farce, je nous trouve vraiment bien. Tu vois vraiment que les entraînements ont apporté des réglages au niveau tactique mais aussi au niveau des deuxièmes ballons, le pressing des ailiers. Pour moi on est rodés, peut-être pas à 100 %, mais on touche au but."

...de Vincent Kompany : "Vincent garde un rôle très important, même quand il ne joue pas. À la mi-temps du match contre le Costa Rica, il est entré dans le vestiaire, m'a parlé de mes déplacements, il conseille, c'est un joueur d'une grande expérience, et c'est nécessaire que quelqu'un me fasse des remarques."

...du rôle de Thierry Henry : "Vu son énorme expérience, il partage de nombreuses anecdotes par rapport à des faits de matches, et tout ce qui peut nous aider dans une compétition comme la Coupe du Monde. Il a gardé une mentalité super jeune, et ça l'a aidé à gagner la confiance des joueurs. C'est aussi pour ça que Martinez a choisi quelqu'un comme lui, il sert de lien entre les joueurs et le staff technique, il est intergénérationnel. Sa présence, son charisme, ses idées : quand il parle tout le monde l'écoute. Il partage ses analyses individuelles, ou collectives, il travaille les phases arrêtées avec le coach."

...d'Eden Hazard : "Au même titre que Kevin (De Bruyne, ndlr), il fait partie du top 6-7 mondial facilement. Comme je l'ai dit dans le passé, Eden est né cinq ans trop tôt pour espérer être Ballon d'Or. Tant qu'il y aura Messi, Ronaldo et Neymar, c'est mort pour tout le monde. Regarde Cavani, il marque 50 buts par saisons, il n'a jamais été dans le top dix du Ballon d'Or. Alors que quand Ronaldo ou Messi connaissent une mauvaise saison, ils terminent à 20 buts."

...de son avenir au PSG : "C'est sûr que si j'ai une réunion avec Tuchel et qu'il me dit que je suis son second couteau, on devra aviser. Moi, mon but, c'est de percer. Mais si je devais partir du PSG, j'aurais un goût de trop peu. Je veux partir un jour en me disant : j'ai fait ce que je devais faire."

Par Thomas Bricmont, en Russie

Retrouvez l'intégralité de l'interview de Thomas Meunier dans votre Sport/Foot Magazine

Nos partenaires