Martinez : " Pourquoi ne pourrait-on pas gagner le Mondial ?"

31/10/17 à 16:30 - Mise à jour à 16:36

Source: Sportmagazine

Pendant près de trois heures, Roberto Martinez a passé en revue l'affaire Nainggolan, l'association Hazard-De Bruyne, le groupe des 23, ou les ambitions de la campagne de Russie. Sans oublier Thomas Foket, évidemment.

Martinez : " Pourquoi ne pourrait-on pas gagner le Mondial ?"

Roberto Martinez devant les bâtiments de Sport/Foot Magazine. © BELGAIMAGE

Roberto Martinez à propos...

...de Radja Nainggolan : Je me rends bien compte que Radja est quelqu'un de très populaire. Mais je dois prendre des décisions en fonction de l'équilibre de l'équipe. Je crois pouvoir dire qu'aux deux postes de numéro 10, Dries Mertens et Eden Hazard ont été les meilleurs jusqu'à présent. Quant à Radja, il est à son meilleur à la Roma quand il évolue comme numéro 10 avec de la liberté derrière Dzeko. On n'a pas vraiment de poste similaire en sélection. Et quand on l'a essayé là, ça n'a pas vraiment fonctionné. Sa plus grande influence, c'est quand il peut aller dans le rectangle ou quand il peut armer sa frappe à distance. On l'a essayé en 10 en Russie, ou face à la République tchèque, ou contre la Grèce, ça n'a jamais été des réussites. Et pourtant, je sais que Radja est un joueur avec un énorme potentiel. Mais ce n'est pas un joueur que l'on met 15 ou 16e homme. Il doit avoir un rôle important dans une équipe."

...des chances de la Belgique au Mondial : "Nous sommes devenus une équipe qui gagne alors pourquoi ne pourrions-nous pas remporter un tournoi important ? (...) Après cette campagne de qualification, on doit désormais se tester à un niveau supérieur. Et ce n'est qu'après les trois premiers matches de poule qu'on pourra juger notre état de forme. Seules les nations qui ont au préalable gagné la Coupe du Monde peuvent être considérées comme favorites. Nous ne savons pas ce que c'est d'aller à une Coupe du Monde et de la gagner, d'autres ont ces certitudes."

...de l'association De Bruyne-Hazard : "Aucun des deux n'était présent lors du match à domicile face à la Grèce et on a pu voir leur importance. Le match de De Bruyne face à Stoke, c'était masterclass, un match référence en Angleterre. Ce n'est pas seulement une question de technique mais Kevin a cette faculté d'être précis tout en jouant vite. Eden est différent car il aime la provocation, les un contre un. Je pense qu'Eden peut jouer un peu partout mais s'il est collé à son côté gauche, ça devient plus facile pour ses adversaires de défendre sur lui grâce à une prise à deux. En revanche, s'il a la liberté d'aller vers l'axe, ça devient bien plus compliqué. Quant à Kevin, il doit avoir un impact sur le jeu, il doit être au ballon. Mais ne vous en faites pas, les équipes vont apprendre à contrer De Bruyne."

...des joueurs intéressants du championnat belge : "J'avais, par exemple, un coup de coeur pour Thomas Foket. Il a permis à Gand d'être ce qu'il a été. Si vous regardez le match contre les Spurs, c'est son positionnement qui a permis à Gand de proposer un jeu ouvert. Ce type de joueur, vous le voulez dans votre équipe. Surtout qu'il joue toujours de la même manière, que ce soit face aux Pays-Bas pour sa première sélection ou lors d'un match de Pro League. Il y a aussi Anthony Libombe par exemple. Je le suis car il arrive à s'adapter à merveille à sa nouvelle position. Il a énormément d'énergie dans son jeu et il est très bon défensivement en un contre un. Hans Vanaken aussi est très intéressant, il pense vite et sa première touche est très juste."

...de son futur : "Mon contrat se termine après la Coupe du Monde et je n'ai rien décidé. D'ailleurs, ce n'est pas à moi de décider mais à la fédération. Et je ne vais pas demander un nouveau contrat parce qu'on s'est qualifié."

Par Thomas Bricmont, Guillaume Gautier et Peter t'Kint

Retrouvez l'intégralité de l'interview de Roberto Martinez dans votre Sport/Foot Magazine

Nos partenaires