Marcq : " Felice Mazzù n'a pas de filtre "

27/10/16 à 10:00 - Mise à jour à 25/10/16 à 15:57

Source: Sportmagazine

Il est depuis de nombreux mois le métronome d'un Sporting de Charleroi séduisant. Mais aussi le représentant idéal d'un club dont l'image s'est complètement bonifiée. Damien Marcq explique la patte Mazzù. Extrait.

Marcq : " Felice Mazzù n'a pas de filtre "

"Mazzù ? C'est quelqu'un de très attachant." © BELGAIMAGE

Est-ce qu'il y a deux Felice Mazzù ? Le personnage public bouillonnant et un homme plus réservé dans le vestiaire ?

DAMIEN MARCQ : Non, pas du tout. Mazzù ne se cache jamais parce qu'il n'a pas de filtre. Ce qu'il nous dit et ce qu'il dit aux médias, c'est exactement la même chose, les mêmes termes.

Ce discours est-il adéquat pour le foot pro ?

MARCQ : C'est sa façon d'être, de coacher. Je me suis déjà posé la question de savoir si ça pouvait fonctionner dans d'autres grands clubs, avec un certain standing, qui attendent une certaine image de leur coach.

Il pourrait changer sa personnalité ?

MARCQ : Je ne sais pas s'il peut changer. Mais vu que les résultats plaident pour lui en ce moment, pourquoi devrait-il changer ? C'est quelqu'un que j'apprécie énormément, avec qui ça a directement matché. Depuis mes débuts en pro, c'est le coach avec lequel j'ai le plus d'atomes crochus, que ce soit dans le jeu, dans le foot ou en dehors du terrain.

Qu'est-ce qu'il a de spécial par rapport aux autres coaches que tu as connus ?

MARCQ : C'est davantage en dehors du terrain qu'il est unique. Quand on part en stage, on a souvent une soirée un peu plus libre et il vient boire un verre avec ses joueurs. Et il se dévoile. C'est quelqu'un de très attachant.

On a le sentiment que c'est tout le groupe qui a envie de se défoncer pour son coach ?

MARCQ : La preuve la plus flagrante, c'est que quand quelqu'un marque, la première chose qui lui vient à l'idée c'est de se diriger vers le banc et fêter ce but avec le coach, ses adjoints, les remplaçants. Cet esprit de corps est encore plus visible cette année. C'est ce genre de détails qui feront en sorte que Charleroi réalisera une grande saison.

Son extravagance pourrait-elle lui jouer des tours ?

MARCQ : En cas de mauvais résultats, c'est évidemment sa forte personnalité que l'on va pointer du doigt.

On le voit mal prendre le mégaphone à Anderlecht par exemple...

MARCQ : C'est aussi le public carolo qui aime ça. C'est du donnant donnant. Il joue le jeu des supporters et ceux-ci ne rêvent que d'une chose : le garder le plus longtemps possible.

En matière de coaching, qu'est-ce qui le rend différent des autres ?

MARCQ : Tactiquement il est très bon. Il scrute tous les matches de " Jupiler ". Dès que l'on va affronter une équipe, il sait parfaitement le système, les joueurs que l'adversaire va utiliser et comment le contrer. Il part du principe que c'est en défendant bien qu'on attaquera le mieux. Et ce n'est pas pour rien qu'on est la meilleure défense du championnat.

Par Thomas Bricmont

Retrouvez l'intégralité de l'interview de Damien Marcq dans votre Sport/Foot Magazine

Nos partenaires