Marcel Kittel a eu les larmes aux yeux devant l'engouement du public

02/07/17 à 20:03 - Mise à jour à 20:05

Source: Belga

(Belga) L'Allemand Marcel Kittel (Quick-Step Floors) a remporté dimanche au sprint la deuxième étape, la première en ligne, du Tour de France 2017 disputée entre Düsseldorf et Liège.

L'issue de l'étape liégeoise du Tour de France a été houleuse, désordonnée mais Marcel Kittel en est sorti vainqueur. L'Allemand garde dans son esprit l'accueil que son pays avait réservé au Tour de France depuis jeudi, dès la présentation des équipes. "J'en ai eu les larmes aux yeux au départ dimanche matin", a expliqué le coureur de l'équipe Quick-Step Floors. "Ce fut très émouvant pour moi de voir que le public de mon pays accepte de nouveau mon sport. Avant, le peu de supporters qui regardaient les courses venaient avec des seringues représentant l'EPO. Il est vrai que mon sport et son image auront toujours des difficultés à cause des mauvaises périodes que nous avons connues. Mais nous travaillons activement pour redorer l'image du cyclisme." Le sprint de dimanche à Liège n'a pas été limpide, après une journée rendue très stressante par la pluie presque incessante. "Il faut dire qu'il y a beaucoup de sprinteurs dans ce Tour de France", a poursuivi Marcel Kittel. "Et toutes les équipes travaillent pour eux mais ça ne fonctionne pas toujours. En ce qui me concerne, le scénario n'a pas été idéal mais nous avons fait confiance à notre intelligence d'équipe et mes coéquipiers Sabatini et Trentin sont venus me replacer idéalement. Je suis en grande condition, j'ai une très forte équipe et le coureur qui gagne le premier sprint en gagne toujours d'autres." Marcel Kittel est le premier coureur à s'imposer dans un sprint du Tour de France avec un vélo équipé de freins à disque. "Je ne savais pas que j'avais cette distinction!", a souri le coureur allemand. "Plus sérieusement, les instances du cyclisme et les constructeurs doivent tout faire pour la sécurité des coureurs. Il y a encore des problèmes de protection du coureur, notamment en cas de chute, des problèmes en cas de changement de roue. Mais j'espère que tout le monde va travailler dans le même sens pour améliorer les techniques pour une meilleure sécurité des coureurs." Le sprinteur allemand partira ce lundi de Verviers avec le maillot vert sur les épaules, une tunique qu'il est prêt à défendre, même si les éléments ne lui semblent pas favorables. "J'ai gagné 4 étapes au Tour en 2014 et je n'ai jamais gagné le maillot vert, Mark Cavendish en 2016 et André Greipel en 2015 ont connu le même problème. Pour gagner le maillot vert, il faudrait que Peter Sagan tombe malade ou qu'il quitte le Tour pour une autre raison. En fait, le règlement est fait à l'avantage d'un coureur complet, comme lui, pas pour les sprinteurs purs. Mais c'est le règlement d'ASO et ce n'est pas à moi à intervenir." Après sa victoire à Liège, Marcel Kittel (10 succès) était à deux succès du record de victoires au Tour de France d'un coureur allemand, Erik Zabel (12 succès). (Belga)

Nos partenaires