Marc Coucke veut combiner "tradition et idées fraiches" pour développer le potentiel du club

22/12/17 à 17:00 - Mise à jour à 17:01

Source: Belga

(Belga) Marc Coucke deviendra le nouveau président d'Anderlecht le 1er mars 2018. D'ici là, il restera président d'Ostende. Marc Coucke pense qu'il peut réaliser de grandes choses avec les Mauve et Blanc en combinant "la tradition" du club avec des "idées fraiches". C'est ce que le nouvel homme fort du Parc Astrid a déclaré vendredi en conférence de presse.

Le rachat d'Anderlecht par Coucke a surpris tout le monde. "Alors qu'une dizaine de noms avait été citée, le mien n'était pas sorti dans la presse", a souri Coucke. "J'ai pris la décision il y a quelques semaines. Avec Ostende, j'ai ressenti que j'avais atteint un plafond. Parallèlement à cela, j'apprenais qu'Anderlecht était à vendre. J'ai lu dans les journaux différents projets et j'ai pensé que je pouvais faire mieux. J'ai demandé l'autorisation à ma femme et j'ai dit à mon équipe de préparer le dossier", a résumé Coucke. "Anderlecht est le club du coeur de la Belgique et est le club du coeur de beaucoup de personnes. Il a une tradition et un rayonnement unique. Je crois vraiment que si l'on prend tout ça, tout ce qui a été bâti par mes prédécesseurs, et qu'on y ajoute la fraîcheur de nouvelles initiatives, on peut réaliser de grandes choses. Il y a du potentiel, nous sommes au coeur du football belge." S'il préfère rester vague sur les changements qu'il compte apporter au club, Coucke a donné quelques pistes: "miser sur la jeunesse, sur la 'community', avoir un contact plus intensif avec les supporters, améliorer l'interactivité avec les sponsors... Anderlecht doit être une grande famille à tous les niveaux, où tout le monde a besoin l'un de l'autre." Quant au stade, Coucke estime que le mieux pour un grand club est "d'avoir son propre stade". Mais là aussi, il préfère ne pas dévoiler ses intentions pour l'instant. "J'ai dû agir en toute discrétion et je n'ai même pas encore fait le tour du stade Constant Vanden Stock." Après avoir fait grandir Ostende, Coucke se retrouve à présent à la tête du club le plus titré de Belgique. "J'ai été impressionné quand j'ai vu l'armoire à trophées. Moi, je n'ai encore rien gagné. A Ostende, chaque victoire est une fête. A Anderlecht, chaque défaite est un drame", a résumé Coucke. Son arrivée signifie-t-elle qu'Anderlecht va dépenser 20 millions pour de nouveaux joueurs? "Il faudra se poser deux questions: 'est-ce qu'on peut se le permettre?' et 'est-ce que ce transfert est bon pour l'équilibre de l'équipe?'". Coucke confie "ne pas savoir où se trouve le plafond d'Anderlecht. Quand j'ai racheté Ostende, il y a quatre ans, mes ambitions sur dix ans étaient plus petites que ce que nous avons finalement réalisé." (Belga)

Nos partenaires