Mandanda, en attendant 2019

23/02/18 à 10:00 - Mise à jour à 20/02/18 à 16:04

Le deuxième gardien des Zèbres va enchaîner les matches suite à la blessure de Nicolas Penneteau. Une manière pour lui de préparer l'avenir?

Mandanda, en attendant 2019

Parfait Mandanda prend son mal en patience chez les Zèbres. © BELGA

Quoi de plus anodin que le fait de tomber malade en plein mois de décembre? C'est ce qui est arrivé à Parfait Mandanda, privé d'un déplacement hivernal à Mouscron, à la fin de l'année 2015, alors qu'il vient d'enchaîner sept titularisations entre les perches carolos. Nicolas Penneteau a été relégué sur le banc après la défaite des Zèbres face au Standard, marquée par des jets de pétards dans sa direction, deux mois plus tôt. Le Congolais l'a remplacé au pied levé, et a enchaîné les prestations honorables, malgré neuf buts concédés en sept matches.

Penneteau prend place dans le but, et n'en sort plus. Felice Mazzù loue son leadership et son expérience, et lui confie finalement le statut de numéro 1. Mandanda, devenu doublure officielle, ne jouera que deux des 88 rencontres de championnat suivantes : l'une parce que Penneteau est suspendu, l'autre pour le dernier match, sans enjeu, des derniers play-offs 1 à Zulte Waregem. La situation a de quoi frustrer le gardien, titulaire indéboulonnable de la première saison de l'ère Mazzù. Certains messages postés sur les réseaux sociaux laissent même présager un départ. Et pourtant, Parfait est toujours là.

Le frère du gardien de Marseille est bien installé à Charleroi, et profite de l'expérience d'un Penneteau toujours avide de transmettre son savoir. S'il n'enfile plus les gants que pour les matches de Coupe, Mandanda sait sans doute que la succession du Corse, qui ne sera pas éternel, lui est promise. Il a d'ailleurs prolongé son contrat au mois d'octobre dernier, s'assurant un bail zébré jusqu'au milieu de l'année 2022. Quelques jours plus tôt, c'était Penneteau qui avait paraphé un nouveau contrat, courant jusqu'en juin 2019. D'ici un an et demi, si le taulier français range les gants, Parfait pourrait donc retrouver sa place dans les filets.

En attendant, le Congolais "profitera" de la blessure de son numéro un, opéré à Anvers ce lundi, pour accumuler quelques matches d'ici la fin de la phase classique. Et plus si affinités? Penneteau est incontestablement le numéro un, mais en cas de bonne série, il est bien connu que Mazzù n'aime pas trop bouleverser une équipe qui gagne...

Par Guillaume Gautier

Nos partenaires