Louis Croenen veut "faire mieux qu'aux Mondiaux et si possible disputer la finale"

01/08/18 à 16:06 - Mise à jour à 16:08

Source: Belga

(Belga) Louis Croenen se retrouve par la force des choses (le forfait de Pieter Timmers) propulsé à 24 ans au rang de leader des nageurs belges aux championnats d'Europe de natation qui débutent vendredi à Glasgow. Après une année post-olympique difficile, le Campinois espère retrouver sa place en finale de la plus exigeante des épreuves individuelles : le 200 mètres papillon.

Premier Belge finaliste en championnat du monde, à Kazan en 2015 (7e), après une disette de dix-sept ans, Croenen avait confirmé l'année suivante aux JO de Rio (8e). Le couac de Budapest l'an dernier (17e, éliminé en série aux Mondiaux) avait été la plus grande déception de sa carrière. Sous le ciel chargé de Glasgow, qui plairait tant aux grand peintres flamands, le nageur du SHARK aborde de manière positive mais sans excès de confiance le rendez-vous européen. "J'ai eu une bonne préparation, j'ai pu bien m'entraîner, bien me reposer. J'ai eu un petit accident au poignet (gauche), il y a un mois en compétition, et la semaine passée j'ai été un peu malade (problèmes digestifs), mais maintenant cela va mieux", a-t-il expliqué après son premier entraînement en Ecosse dans une piscine qu'il connaît. "Je veux en tout cas faire mieux que l'an dernier aux Mondiaux. L'objectif est d'entrer en finale, ce qui n'est jamais évident. Pourquoi pas battre mon record de Belgique (1:55.39). Si c'est le cas, la finale devrait être au bout. J'ai déjà nagé deux finales à l'Euro. J'ai fini 4e à Berlin, il y a quatre ans et 6e à Londres en 2016." "Un podium ? C'est difficile à prévoir, cela dépend aussi de la concurrence. Il faut d'abord faire le mieux possible et ensuite on verra à quelle place cela me situe." Comment explique-t-il sa moins bonne saison 2017 ? "C'est peut-être une année où je me suis moins entraîné. Ce qui était aussi nécessaire après l'année olympique. Le 200 papillon est très exigeant." Est-ce la cause de son absence des relais cette année, lui qui est monté sur les trois podiums européens belges lors des précédentes éditions (avec le 4X200 en 2014 et 2016 et le 4X100 libre en 2016) ? "La raison tient dans le programme. Il n'est plus possible d'y prendre part en même temps qu'aux épreuves individuelles. A l'avenir, si le programme le permet, je nagerai encore les relais." Les séries et demi-finales du 200m papillon se nagent samedi, la finale dimanche. Louis Croenen sera aussi au départ du 100m papillon le mercredi 8 août. (Belga)

Nos partenaires