Lieven Maesschalk: "Les Diables me donnent de l'énergie"

11/10/17 à 10:00 - Mise à jour à 14:04
Du Sport/Footmagazine du 11/10/17

Kiné de renom, Lieven Maesschalk a vu les plus grandes stars du foot international passer entre ses mains. L'homme est aussi extrêmement populaire au sein des Diables qu'il a réintégré suite à la nomination de Roberto Martinez. Mais qui est donc cet éternel passionné que Romelu Lukaku appelle " Choucke " ? Rencontre.

Lieven Maesschalk: "Les Diables me donnent de l'énergie"

Lieven Maesschalck : " Je n'ai aucun avis sur la tactique. Ce qui m'intéresse, c'est comment on peut faire d'un joueur un athlète. " © SPORTMAG

Lieven Maesschalk à propos...

...de la différence entre les joueurs d'avant et d'aujourd'hui : "Aujourd'hui, les footballeurs sont des athlètes, ils ont tous le " six pack " (les abdos, ndlr). Avant, certains pouvaient avoir une masse graisseuse à 15 %, désormais c'est fini, tout le monde est sec. La nutrition a été intégrée, on contrôle également les heures de sommeil. On crée une base de données pour adapter les entraînements, c'est bien plus professionnel. Ce n'est pas en soi mon métier, mais je m'informe de toutes ces évolutions."

...du lien entre le mental et les blessure : "Le cerveau, c'est le centre, ce qui décide tout. Mais la mentalité, c'est autre chose encore. Quand vous avez, par exemple, étudié toute la journée, ça exige de la concentration et vous êtes aussi fatigué. Le cerveau demande aussi de l'énergie, c'est un procédé chimique que l'on peut aussi influencer. Mais si une blessure est trop grave, il n'y a rien à faire évidemment, quand c'est cassé, c'est cassé."

...de Vincent Kompany : "Vincent a 30 ans, et il a l'avantage de connaître son corps. Quand tu fais une rechute, puis une nouvelle, il faut apprendre à gérer ces contretemps. Mais à base de travail, d'un travail ciblé, avec du temps, ça va de mieux en mieux. Le travail ne se joue pas qu'au niveau musculaire, tu dois arriver à reprogrammer aussi ton cerveau. Quand tu as moins peur, tu peux aller plus loin dans l'effort. C'est comme un bébé qui chute quand il tente de tenir debout et de marcher. Ce n'est que petit à petit qu'il va effacer sa peur et se lancer totalement. Mais Vincent, c'est un homme qui en veut tout le temps. Tu lui dis dix jours de repos, il voudra revenir après cinq jours. C'est un professionnel remarquable, doté d'une personnalité incroyable, que ce soit comme joueur ou comme personne. Et c'est quelqu'un d'intelligent, de charismatique avec qui tu peux parler de beaucoup de choses. On a besoin de ce type de personne."

...de Romelu Lukaku : "Rom', entre le début de sa carrière et aujourd'hui, c'est un autre homme. Il est enthousiaste, il a une soif d'apprendre, il adore le ballon. Il ne vit que pour ça. Et il fait très attention aux détails. Il va encore évoluer."

...de son rapport avec les Diables : "Ils ont tous leur rituel, ce sont encore des gamins, j'adore ça, leur style. C'est un autre monde, je ne vais jamais sortir avec eux, mais j'aime être à leur contact. Leur vitalité, leur état d'esprit, ça me donne de l'énergie. J'aime être entouré de gens qui ont l'esprit positif. Cette sélection est un reflet de notre société. On retrouve toutes les cultures. Je suis heureux d'être là, de faire partie de cet ensemble. Et quand notre hymne national retentit, je suis fier."

...de Marc Wilmots : "Ça fait deux ans que je ne lui ai plus parlé. Si la cassure est irréparable ? Ça reste privé. Chapitre fermé."

Par Thomas Bricmont

Retrouvez l'intégralité de l'interview de Lieven Maesschalk dans votre Sport/Foot Magazine

Nos partenaires

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience d'utilisateur. En continuant à surfer, vous acceptez notre politique de cookies. Plus d'infos