Les places pour l'Euro de plus en plus chères pour les Diables rouges

06/11/15 à 15:33 - Mise à jour à 15:34

Source: Belga

Marc Wilmots a annoncé vendredi midi sa sélection en vue des rencontres amicales de prestige à bureaux fermés contre l'Italie, vice-championne d'Europe, du vendredi 13 novembre et l'Espagne, championne d'Europe, quatre jours plus tard, au stade Roi Baudouin (20h45).

Les places pour l'Euro de plus en plus chères pour les Diables rouges

Difficile de se faire une place de manière durable dans la sélection de Marc Wilmots. © BELGA

La sélection de Wilmots démontre que même dans un groupe élargi à 24 joueurs, il n'y a pas de place pour tout le monde, et en particulier quand l'infirmerie est quasiment vide.

Le sélectionneur qui se refuse logiquement à considérer qu'il a l'embarras du choix, n'en a pas moins dû se résoudre à faire par exemple l'impasse sur Sven Kums, héros de son club sur la scène européenne cette semaine, et Steven Defour.

"Mais que voulez-vous ?, explique-t-il. Je ne peux quand même pas retenir six joueurs de ce type. J'ai déjà quatre numéros 6, Axel (Witsel), Radja (Nainggolan), Marouane (Fellaini) et Moussa (Dembélé). Tout ce que je peux donc dire aux absents c'est que je ne les oublie certainement pas. Je connais leur valeur et je suis leur progression..."

On est d'autant plus frappé par ce problème de sureffectif, que Wilmots compte pourtant aligner pratiquement deux équipes différentes contre l'Italie et l'Espagne. "Les joueurs sont très sollicités dans leurs clubs à ce stade de la saison, et je ne vais pas leur imposer de jouer 180 minutes en équipe nationale, avoue-t-il en effet. On est à huit mois de l'Euro et si vous n'allez sûrement pas manquer de tirer un tas de conclusions de ces matches, je m'en garderai bien personnellement. Une rencontre où six changements sont autorisés n'a d'ailleurs absolument rien à voir avec la réalité de la phase finale d'un championnat d'Europe..."

Il n'empêche que Kums et Defour ne sont pas les seuls à devoir s'inquiéter. C'est en effet aussi le cas de Kevin Mirallas qui ne joue presque pas à Everton, et de Dedryck Boyata, lequel fait les frais du retour de Thomas Vermaelen.

Même Michy Batshuayi, dont le rappel en sélection est considéré comme l'information du jour, ne doit pas forcément pavoiser. "Je ne prendrai pas quatre attaquants de pointe en France", a en effet prévenu Wilmots. Or Romelu Lukaku et Christian Benteke sont a priori assurés de leur place, tandis que Divock Origi n'est nullement en disgrâce, mais sélectionné en Espoirs en raison de l'importance de leur match en République Tchèque. Laurent Depoitre aura lui certainement l'occasion de marquer des points lors d'une des deux rencontres à venir.

Batshuayi ? "J'avais envie de l'avoir avec moi, de lui parler et de voir comment cela va se passer", a dit Wilmots, pas plus élogieux que cela. Même s'il se félicite sûrement d'avoir en réserve un véritable buteur, alors que "ses" titulaires n'ont pas fait preuve de beaucoup d'efficacité ces derniers temps. Le Marseillais, même s'il a "tout raté" jeudi contre Braga (1-0) en Europa League, est malgré tout le roi des buteurs du championnat de France avec 8 goals...

En savoir plus sur:

Nos partenaires