Les gardiens veulent rentrer au pays

08/07/15 à 09:30 - Mise à jour à 07/07/15 à 17:02

Source: Sportmagazine

Verbauwhede, Gillet, Kaminski : nos gardiens expatriés veulent regoûter à la Jupiler Pro League.

Les gardiens veulent rentrer au pays

Glenn Verbauwhede retrouvera-t-il de l'embauche en Belgique ? © BELGA

Vous vous souvenez de Glenn Verbauwhede ? Quand il a fait ses débuts pros avec Bruges, on le considérait comme un de nos gardiens les plus prometteurs. Il a parfois confirmé, mais surtout, il a souvent déçu. Depuis deux ans, il est perdu en Afrique du Sud où il ne joue pas. Il veut rentrer en Belgique, il y a eu des contacts avec Saint-Trond et Mouscron, qui voulaient d'abord le tester. Mais il refuse de passer par la case test, convaincu que "ce n'est pas parce qu'on est parti dans un autre pays qu'on a perdu ses qualités." Vu ses frasques lors de ses années chez nous avec Bruges, Courtrai et Westerlo, il y a du scepticisme. Il n'a clairement pas changé, et donc, pas sûr qu'il retrouve de l'embauche dans notre D1.

Autre cas de nostalgique : Jean-François Gillet. Déjà quand il était à Torino, il nous avait avoué qu'il restait à l'écoute de toute proposition belge. Sa femme est italienne, ses enfants sont nés là-bas, mais il aimerait rentrer au pays depuis un bon moment. Cela fait un an qu'on parle d'un intérêt de Malines et les événements se sont accélérés ces derniers jours. Il n'a pas envie de rester à Catane, englué dans le dernier scandale de matches truqués qui frappe l'Italie. Pour ce qui est de se retrouver au mauvais endroit, au mauvais moment, il a déjà suffisamment donné.

Et puis il y a Thomas Kaminski. Lui aussi brièvement ancien gardien international, appelé en dépannage comme Verbauwhede. Il est rentré à Bruxelles cet été, de l'Anorthosis Famagouste, club chypriote où il avait été prêté. On l'a même vu avec les Mauves en matches amicaux, mais son agent cherche une autre solution pour lui. Il était déjà en délicatesse avec la maison et le public pour avoir proclamé qu'il voulait la place de numéro 1 et la méritait, il en a remis une couche il y a quelques semaines en retweetant un message anti-Silvio Proto venant d'un supporter anderlechtois. La maladresse de trop.

Par Pierre Danvoye

Nos partenaires